•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations à Québec : « C’est plus difficile qu’on pensait » - Régis Labeaume

La rétrocaveuse amphibie travaille sur la rivière Saint-Charles.

Les travaux se poursuivent pour dégager l'embâcle sur la rivière Saint-Charles.

Photo : Radio-Canada / Pascal Poinlane

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travaux pour défaire l'embâcle sur la rivière Saint-Charles progressent plus lentement que prévu, a annoncé Régis Labeaume mercredi.

« C'est plus tough qu'on pensait. La glace est plus épaisse et on ne peut pas faire plus qu'on fait là », a indiqué le maire de Québec, qui s’appuie sur l'analyse d’experts de l’Université Laval.

Il faudra plusieurs jours pour venir à bout de l’embâcle qui s’étend maintenant sur un peu plus de 800 mètres. Mercredi en fin de journée, une cinquantaine de mètres de l’amoncellement de glace avaient été retranchés par la machinerie.

C’est une situation jamais vue au Québec dans un milieu urbain.

Régis Labeaume, maire de Québec

En tout, six pelles mécaniques et une pelle amphibie cassent et ramassent la glace jour et nuit. Une quinzaine de camions sont aussi déployés en tout temps.


Des employés municipaux devant une demeure sinistréeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Ville a commencé à visiter les demeures pour installer des pompes

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Les résidents devront patienter

En dépit de ces travaux, les résidents évacués ne peuvent envisager de réintégrer leur demeure rapidement.

Le Service de police de la Ville de Québec dit comprendre l’impatience manifestée par certains sinistrés, mais demande à la population de respecter le périmètre de sécurité, car le risque d’inondations n’est pas totalement écarté.

Le maire de Québec espère que la situation sera réglée d’ici samedi, avant le redoux qui pourrait amener plus d’eau dans la rivière.


Les travaux se poursuivent dans le secteur de Duberger-Les Saules.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les travaux se poursuivent dans Duberger-Les Saules

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Des maisons déclarées perte totale?

La municipalité a commencé à faire le tour des demeures des sinistrés pour y installer des pompes et redémarrer les systèmes de chauffage afin de limiter les dommages.

Alain Tardif, directeur général adjoint associé des services de proximité à la Ville de Québec, n’écarte pas la possibilité que des maisons puissent être déclarées perte totale.

« Les sous-sols sont tous atteints, certains, c’est des rez-de-chaussée. Tout ça va être évalué. C’est le ministère de la Sécurité publique qui voit avec [ses] experts ce qu’on peut faire pour des travaux correctifs et jusqu’où ça peut aller et ça peut aller jusqu’à une perte totale, mais on n’a pas de données actuellement. »


Amoncellement de glace sur la rivière Saint-CharlesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Résidences le long de la rivière

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Aide gouvernementale

De son côté, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a réitéré que les sinistrés auraient droit à une aide du gouvernement provincial.

« Les sinistrés auraient accès à un programme d’aide spécifique dont les montants d’aide ont été bonifiés le printemps dernier, a-t-il déclaré mercredi. [Ces montants] sont plus élevés que le programme général. Dans des cas de perte totale […] ça peut aller jusqu’à 200 000 $ alors qu’avant, c’était de 150 000 $. »

Quelque 70 personnes sont toujours hors de leur domicile depuis l’inondation survenue samedi dans le quartier Duberger-Les Saules.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !