•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exploitation sexuelle : 16 mois de prison pour un souteneur

Travailleuses du sexe à Moncton

Une travailleuse du sexe à Moncton

Photo : Reuters

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme d'Halifax qui a forcé une jeune femme de 20 ans à revenir à la prostitution, notamment en menaçant de la couper en petits morceaux, a été condamné à 16 mois de prison.

Leslie Gray annonçait les services sexuels de sa victime sur un site de petites annonces. Il lui fixait jusqu’à 20 rendez-vous par jour avec des clients et conservait tout l’argent qu’elle recueillait.

« Il ne la nourrissait pas, ce qui l’a obligée à voler pour se nourrir », peut-on lire dans l’énoncé des faits présenté lors du prononcé de la peine de Leslie Gray.

« À quelques reprises, elle a tenté de conserver de la menue monnaie, mais Gray l’a surprise, s’est mis en colère et l’a accusée de voler son argent. »

La jeune femme était toxicomane et avait travaillé comme prostituée dans le passé, avant de rencontrer Gray en juillet 2015.

Des menaces

Il l’a obligée par la contrainte à revenir à la prostitution. À un certain moment, il a évoqué avec son frère, devant elle, la possibilité de la tuer et de jeter son corps dans une rivière. « Elle ne manquerait à personne », a-t-il alors déclaré, d’après l’énoncé conjoint des faits.

« Leslie Gray a également dit qu’il la couperait en morceaux avec un couteau de boucher [...] qu’il mettrait ces morceaux au frigo et qu’il la servirait lors d’une soirée avec des amis. Elle était terrifiée », mentionne l’énoncé.

Gray l’a également menacée de la tuer si elle demandait l’aide des autorités, après avoir trouvé sur elle un dépliant qui renfermait des conseils sur les façons de se sortir de la prostitution.

Malgré tout, elle s’est plainte au service de police à l’automne de 2016.

Leslie Gray s’est reconnu coupable d’avoir offert des services sexuels, d’avoir profité des services sexuels d’une autre personne, de traite de personne et de menaces.

Il a été condamné à 16 mois de prison et à 24 mois de probation. Il sera inscrit au registre des délinquants sexuels pendant 20 ans et pourra détenir une arme à feu pendant 10 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !