•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression verbale contre une journaliste : des accusations portées

Heather Butts, journaliste pour CTV à Halifax.

Heather Butts, journaliste pour CTV à Halifax.

Photo : HeatherButtsTV/Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police régionale d'Halifax a déposé des accusations à la suite d'un incident où le reportage télévisé d'une journaliste de CTV Atlantic a été interrompu par un individu lançant une phrase obscène.

Nash John Gracie, 25 ans, est accusé de méfait public et d’avoir troublé la paix.

La journaliste de CTV, Heather Butts, travaillait le 29 décembre dernier du Pint Public House, un resto-bar d’Halifax où plusieurs personnes étaient rassemblées pour regarder un match du Championnat du monde de hockey junior. L’enregistrement de l’incident montre un homme s’approchant de l’employée de la station, qui livrait alors un reportage en direct à la télévision. L'homme interrompt alors le reportage en criant une phrase sexuellement explicite.

« Le harcèlement envers Heather Butts et d’autres reporters est totalement inacceptable », a fait savoir dans un communiqué Matthew Garrow, un porte-parole de Bell Media, qui est propriétaire du réseau de télévision CTV.

L’accusé doit comparaître le 1er mars.

Une agression verbale devenue courante

Le phénomène, souvent identifié par l’acronyme « FHRITP », existe depuis au moins 2014 et soulève en Amérique du Nord des questions sur le harcèlement envers les travailleuses de l'industrie des médias. Au Canada, un incident du genre était devenu viral en 2015 lorsqu’il était survenu lors d’un reportage d’une journaliste de CityNews, à Toronto.

« Ça arrive presque tous les jours, parfois plusieurs fois par jour », avait alors mentionné Mme Hunt. « Ce n’est pas que moi, ce sont toutes les journalistes à travers la ville, presque quotidiennement. »

Shauna Hunt en reportage à Toronto lors d'un match de soccer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Capture d'écran du reportage de Shauna Hunt (à gauche) pour la chaîne de télévision CityNews le 10 mai 2015 à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / CityNews

L’ingénieur responsable de l’incident avait été congédié par son employeur, Hydro One, mais réengagé quelques mois plus tard.

En avril 2017, un homme de 27 ans a été accusé pour avoir lancé la même phrase à la journaliste Heather Gillis, du réseau de télévision NTV à Saint-Jean de Terre-Neuve, l’interrompant durant une entrevue avec un politicien.

En novembre 2017, Britt Dixon, une employée d'une station de télévision à Hamilton en Ontario, avait été interrompue à trois reprises dans une même semaine par des individus lui criant la même phrase obscène. Des accusations avaient été portées contre un touriste américain en relation avec le troisième incident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !