•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Maison de l’horreur » en Californie : la mère surprise de l’intervention des policiers

Le récit de Mathieu Prost
Radio-Canada

La mère des 13 frères et sœurs retrouvés attachés et affamés dans la résidence familiale de Californie n'avait aucune idée de la raison pour laquelle les policiers intervenaient chez elle, a raconté le shérif du comté de Riverside, mardi, au lendemain de l'intervention policière dans la « maison de l'horreur ».

Lors d’une conférence de presse, mardi, le capitaine Greg Fellows a décrit Louise Turpin, 49 ans, comme « perplexe » et surprise lorsque la police est intervenue à son domicile après qu’une de ses filles fut parvenue à s’échapper.

Il a aussi ajouté que le couple n’avait pas été « immédiatement en mesure de donner une raison logique » pour expliquer la scène.

Louise Turpin et son mari David Turpin, 57 ans, sont accusés d’avoir torturé et mis en danger leurs 13 enfants.

Le capitaine Fellows a aussi confirmé les premières informations reçues sur l’insalubrité des lieux. « Certains de nos policiers ont décrit l’endroit comme extrêmement sale, avec une odeur très désagréable à l’intérieur », a-t-il expliqué.

Mais on ne connaît toujours pas les raisons exactes qui ont poussé le couple à traiter ses enfants de la sorte.

Si vous pouvez imaginer avoir 17 ans mais l'air d'en avoir 10, souffrir de malnutrition, être enchaîné à un lit, avec les blessures qui y sont associées... j'appellerais ça de la torture.

Greg Fellows, shérif du comté de Riverside

Pour le moment, la police a simplement confirmé qu’il n’y avait jamais eu d’intervention des services sociaux ni des policiers chez les Turpin, et qu’aucune preuve d’abus sexuels n’a été découverte.

Joint par des médias, le père de David Turpin s’est dit étonné par l’arrestation de son fils. Sa mère a quant à elle dit à CNN que les Turpin était « très protecteurs avec leurs enfants ».

« Ils s’habillaient tous de la même façon lorsqu’ils sortaient. C’était pour protéger les enfants », a soutenu Betty Turpin, la mère de David.

Elle a aussi ajouté que les Turpin alignaient les enfants selon leur âge et qu’ils se plaçaient à l'avant et à la fin de la file lorsque la famille se déplaçait.

David et Louise Turpin doivent comparaître jeudi.

Avec les informations de CBC, CNN, The Washington Post, et Agence France-Presse

Amériques

International