•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chanteuse des Cranberries, Dolores O'Riordan, est morte

Dolores O'Riordan, chanteuse du groupe The Cranberries, lors d'un concert en 2016

Dolores O'Riordan, chanteuse du groupe The Cranberries, en 2016

Photo : AFP / Guillaume Souvant

Radio-Canada

Dolores O'Riordan, chanteuse du groupe rock irlandais The Cranberries, est morte subitement à Londres, a annoncé sa porte-parole. Elle était âgée de 46 ans.

Sa voix reconnaissable entre mille était devenue mondialement connue dans les années 90, notamment grâce au succès de l'album No Need to Argue, vendu à plus de 17 millions d'exemplaires. Sur cet opus de 1994 figurent les tubes Zombie et Ode to My Family.

Dolores O'Riordan se trouvait dans la capitale britannique pour une brève séance d'enregistrement, a mentionné sa porte-parole, Lindsey Holmes, en ajoutant que la famille est « dévastée » par la mort de l'artiste.

La chanteuse a été découverte sans vie à l'hôtel Park Lane. La police affirme que la cause de sa mort reste pour l'heure « inexpliquée ».

Les problèmes de dos de Dolores O'Riordan avaient conduit à l'annulation d'une tournée du groupe en 2017, rappelle la BBC.

Déchirée par le succès

L'artiste avait vécu un temps à Peterborough, en Ontario, en compagnie de son mari, le Canadien Don Burton, et de leurs trois enfants. Leur union avait duré plus de 20 ans, mais le couple avait divorcé en 2014.

En plus de sa difficulté à gérer la célébrité qui va de pair avec le succès, la chanteuse avait été poussée par sa famille à s'éloigner des autres membres du groupe – Noel Hogan, Mike Hogan et Fergal Lawler – au début des années 2000.

« En 2003, mon fils avait 5 ans, ma fille 2 ans et je les emmenais sur la route avec nous. J'ai réalisé que ce n'était pas juste pour eux. Et puis, du point de vue créatif, nous étions dans une ornière. Nous avions besoin d'une pause », avait-elle raconté à l'Agence France-Presse, en 2012.

Après une tentative de carrière solo sans grand succès, Dolores O'Riordan avait retrouvé The Cranberries en 2009.

Le dernier album du groupe, Something Else, sorti en 2017, comprenait des reprises acoustiques de leurs plus grands succès.

Je ne m'attendais franchement pas à notre succès. Les années 90 étaient notre moment de gloire; nous étions ambitieux et en feu. [...] Aujourd'hui, nous sommes plus vieux, nous avons des enfants et je sais que nous ne revivrons jamais plus de tels moments.

Dolores O'Riordan, en entrevue au Irish Times en 2017

Une voix « inoubliable », selon Hozier

Originaire lui aussi d'Irlande, Hozier a souligné le talent unique de sa compatriote. « La première fois que j'ai entendu la voix de Dolores O'Riordan était inoubliable [...] Je n'avais jamais entendu quelqu'un utiliser ainsi son instrument », a écrit sur Twitter l'interprète de Take Me to Church.

La formation irlandaise Kodaline a affirmé être sous le choc. « Les Cranberries nous ont donné un premier gros coup de main quand nous avons fait une tournée en France avec eux il y a des années! » a-t-il expliqué sur Twitter.

Autre groupe légendaire, Duran Duran s'est dit « anéanti » par la nouvelle.

Le président irlandais, Michael D. Higgins, a parlé d'une « grande perte » pour la musique dans son pays.

Une carrière fulgurante et des polémiques

Outre les succès musicaux, Dolores O'Riordan avait également fait parler d’elle pour certaines polémiques.

Ainsi, ses propos contre l’avortement avaient fait scandale. « Je ne suis pas en position de juger les autres femmes, mais quand même : "Idiote, pourquoi n’es-tu simplement pas tombée enceinte?" Ce n’est pas bien pour les femmes d’avoir recours à cette procédure et de se faire enlever un être vivant de leur corps », expliquait cette fervente catholique à un journaliste du Rolling Stone en 1995.

La même année, dans une autre entrevue, cette fois au magazine français Les Inrockuptibles, Dolores O'Riordan se disait en faveur de la peine de mort dans certains cas : « À Singapour, on coupe les mains des voleurs, on coupe les têtes des meurtriers. Résultat : il n'y a plus de crimes. »

Le nom de la chanteuse s'était aussi retrouvé dans la section des faits divers en novembre 2014, après qu'elle eut agressé une agente de bord et des policiers lors d'un vol reliant New York à l'Irlande. Elle avait reçu un diagnostic de trouble bipolaire peu de temps après.

L’artiste avait été condamnée à une amende de 6600 $. À la suite du jugement, Dolores O'Riordan avait lancé un appel aux personnes souffrant de maladie mentale pour qu'elles se fassent aider.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Musique

Arts