•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Embâcle sur la rivière Saint-François : deux ponts s'effondrent

Le pont qui supporte la voie ferrée a été lourdement endommagé
Le pont qui supporte la voie ferrée a été lourdement endommagé Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un pont ferroviaire et une passerelle utilisée par les motoneigistes et les cyclistes se sont effondrés en raison d'un embâcle sur la rivière Saint-François dans le secteur de Bromptonville.

La voie ferrée appartient à la compagnie St-Laurent & Atlantique. Elle est utilisée pour le transport de marchandises vers les États-Unis ou vers la gare intermodale de Richmond.

Au moins un convoi par jour empruntait le pont pour approvisionner des entreprises de la région. Le lien ferroviaire demeure donc un pivot économique majeur pour plusieurs entreprises du secteur.

Plusieurs députés provinciaux de l'Estrie se sont rapidement mobilisés pour réclamer la reconstruction rapide du pont pour minimiser les impacts économiques. et ce, même si la voie ferrée est de juridiction fédérale.

« En l'absence de ce pont, il y aura des plans B, C et D pour les entreprises. Au-delà d'être un pivot de transport, la gare intermodale de Richmond c'est un phare économique important pour plusieurs entreprises. Donc, on est à faire différentes démarches pour nous assurer que tout le monde va pouvoir continuer leur travail au quotidien », assure la députée de Richmond, Karine Vallières.

Plusieurs emplois sont inévitablement liés à ce pont ferroviaire, l'entreprise St-Laurent & Atlantique embauche 35 employés à Richmond et le gestionnaire de la gare, la compagnie TYT, une quarantaine de travailleurs.

Pour sa part, le député de Sherbrooke, Luc Fortin, assure que le gouvernement provincial sera à l'écoute.

« S'il y a des demandes d'aides formulées par les entreprises de la région à la suite des impacts économiques que ça pourrait avoir, ces demandes seront traitées et analysées de manière rigoureuse et rapide », assure-t-il.

À la recherche de solutions

Des ingénieurs de la compagnie ferroviaire se sont déplacés pour venir constater les dégâts. Ils ont évalué les dommages afin d'établir un plan pour la réparation des installations.

« On est en train d’établir des routes alternatives pour continuer à desservir nos clients », indique la porte-parole de Saint-Laurent & Atlantique, Claudine Bois.

Le pont reliait Richmond à Sherbrooke, mais le reste de la ligne demeure accessible. La compagnie travaille avec des chemins de fer avoisinants pour poursuivre la livraison des marchandises.

Il est trop tôt pour indiquer une date de reconstruction.

« Notre équipe d’intervention est sur les lieux et va coordonner avec les instances locales et provinciales pour voir quelle est la façon de procéder à la reconstruction et rétablir un trafic normal dans les plus brefs délais », ajoute Claudine Bois.

« Du jamais-vu »

La chaleur et la pluie des derniers jours ont causé une hausse soudaine du niveau de l'eau de la rivière Saint-François.

« On a vu des niveaux d'eau atteindre 6 pieds en 45 minutes, c'est du jamais-vu en 30 ans », souligne le coordonnateur des mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

Ça aurait pu être beaucoup plus grave. Il n'y avait pas de train. C'est une chance. Ça aurait été toute une catastrophe.

Stéphane Simoneau, coordonnateur des mesures d'urgence

Le député de Sherbrooke, Luc Fortin, et la députée de Richmond, Karine Vallières, ont contacté l'administration du maire Steve Lussier afin de lui offrir leur appui.

« Ils savent que c'est une catastrophe, ce qu'on vit ici. C'est deux ponts qui ont un impact économique, il faut le rappeler », explique le maire.

Conditions météorologiques

Justice et faits divers