•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier centre d’injection supervisée en Alberta

Une trousse avec une aiguille, des tampons d'alcool antiseptique et une bande élastique

Un exemple des produits offerts aux clients du centre d'injection supervisée permanent à Calgary

Photo : Radio-Canada / Mike Symington

Radio-Canada

Un centre d'injection supervisée permanent ouvrira ses portes lundi au centre de santé Sheldon M. Chumir au centre-ville de Calgary, une première en Alberta.

Un centre temporaire a été aménagé dans des locaux modulaires à l’extérieur du centre de santé, en attendant l’ouverture des installations permanentes.

En deux mois, le centre a vu 2500 visites de 300 personnes. Le personnel a répondu à 55 cas de surdose, lesquels n'ont pas fait de victimes.

Le centre permet aux personnes toxicomanes de s'administrer elles-mêmes la drogue en l'injectant, en l'avalant ou en la reniflant de manière supervisée.

« Notre objectif est de réduire le nombre de morts de cette crise d’opioïdes et de réduire les risques de santé associés avec l’utilisation des drogues », explique la coordonnatrice du programme Safeworks au centre, Claire O’Gorman.

Cubicules dans le centre d'injection supervisée

Six cubicules sont disponibles pour les clients qui souhaitent injecter, avaler ou renifler la drogue de façon supervisée.

Photo : Radio-Canada / Mike Symington

Un employé administratif et deux infirmières sont disponibles pour aider les personnes fréquentant le centre. Plusieurs autres services sont offerts, dont ceux d’une diététicienne, d'une travailleuse sociale et d’une conseillère d’un programme en dépendances.

Nous voulions offrir un environnement accueillant et inclusif pour nos clients.

Claire O 'Gorman, coordonnatrice du programme Safeworks

Claire O’Gorman ajoute que ces personnes n’auront pas besoin de présenter une pièce d’identification ni leur carte d'assurance-santé. « On veut que ce soit un endroit où les gens ne se sentent pas jugés pour leur usage de drogues, dit-elle. On veut les soutenir lors de ces moments difficiles. »

Elle ajoute que plusieurs clients se sont déjà inscrits au programme de dépendance d’opioïdes et suivent maintenant une thérapie.

Plus de centres à venir

Le centre temporaire sera démantelé lundi lorsque le centre permanent ouvrira ses portes. Selon la ministre associée de la Santé, Brandy Payne, la province songe à utiliser les locaux modulaires dans d’autres régions de la ville.

Quatre centres d'injection supervisée sont toujours en construction à Edmonton, malgré le fait qu’ils ont été annoncés avant celui de Calgary. Brandy Payne affirme que le premier d'entre eux devrait ouvrir ses portes au printemps.

Un autre centre a aussi été approuvé à Lethbridge.

Alberta

Crise des opioïdes