•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le propriétaire d'une boîte de nuit de Saskatoon coupable d'agression sexuelle

Skipp Anderson devant sa boîte de nuit à Saskatoon.

Skipp Anderson est le propriétaire du Pink Lounge and Nightclub à Saskatoon.

Photo : CBC

Radio-Canada

Il a fallu sept heures au jury pour déclarer coupable d'agression sexuelle le propriétaire d'une boîte de nuit à Saskatoon Skipp Anderson.

Le jury est arrivé à un verdict unanime après quatre jours d’interrogatoire et de contre-interrogatoire des témoins.

Skipp Anderson est le propriétaire du Pink Lounge and Nightclub. L’agression est survenue à son domicile le 11 juillet 2016. La victime est un homme qui s’est évanoui après avoir bu à l’excès lors d’une fête. Il a été transporté dans une chambre pour se remettre de son malaise puis s’est réveillé au milieu de la nuit alors que Skipp Anderson l’agressait sexuellement.

M. Anderson s’est défendu en disant que la victime a entamé la relation sexuelle et y a consenti. La victime a dit n’avoir pas été en mesure de consentir.

La procureure de la Couronne, Tamara Rock, estime que ce jugement envoie un message fort.

La société est de plus en plus réceptive aux voix de ceux et celles qui ont vécu de la violence sexuelle, et je pense que cela est reflété dans la décision.

Tamara Rock, procureure de la Couronne

Selon l’avocat de la défense Brad Mitchell, Skipp Anderson est sous le choc et très déçu du verdict. Brad Mitchell dit cependant ne pas savoir si le verdict sera porté en appel.

Les avocats seront de retour devant le tribunal vendredi pour s'entendre sur les dates d'audiences de détermination de la peine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Procès et poursuites