•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le resto du Monastère des Augustines : un esprit sain dans un corps bien alimenté

La salle à manger du restaurant du Monastère des Augustines est à l'image de sa cuisine, colorée et vivante.
La salle à manger du restaurant du Monastère des Augustines est à l'image de sa cuisine, colorée et vivante. Photo: Radio-Canada / Allison Van Rassel

La prévention par l'alimentation : voilà la mission du restaurant du Monastère des Augustines. Installé au coeur du Vieux-Québec, à l'intérieur du centre de santé holistique le Monastère des Augustines, le menu du resto ouvert depuis trois ans offre une approche alimentaire qui soigne à la fois le corps et l'esprit.

Une chronique d’Allison Van Rassel

Le décor du restaurant du Monastère des Augustines est moderne, serein et riche d'une lumière naturelle. Au fond de la salle à manger, devant la fenêtre ouverte sur la cuisine, des couleurs vives émanent d'un buffet contenant huit bols de salade.

« Les produits bios, c’est la base de l’alimentation consciente, explique Marie-Joëlle Bédard, chef du restaurant. Je sais d’où vient l’aliment avec lequel je cuisine et je suis consciente de mes choix et du bien-être que ces choix apportent. »

Contrairement aux enseignements des écoles de cuisine au Québec, le restaurant du Monastère des Augustines n’utilise aucun produit laitier pour monter les sauces. On opte plutôt pour des crèmes de soya ou de riz. Même chose pour le beurre, qui est remplacé par des huiles végétales biologiques pressées à froid.

« Les gens prennent du temps pour eux ici, alors il faut que ça se reflète dans notre cuisine et dans l’équipe aussi », raconte la chef Marie-Joëlle Bédard.« Les gens prennent du temps pour eux ici, alors il faut que ça se reflète dans notre cuisine et dans l’équipe aussi », raconte la chef Marie-Joëlle Bédard. Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

« Je n’ai pas retiré ces produits-là parce qu’ils ne sont pas bons, c’est en raison de notre mission de santé holistique », précise-t-elle. Il s'agit de principes de nutrition qui favorisent, entre autres, la digestion et la santé microbienne des intestins. Les produits à base de végétaux sont donc préférés aux produits laitiers.

« On ne veut pas que nos clients soient en santé juste lorsqu’ils viennent ici. On veut aussi les éduquer pour qu’ils repartent avec les notions apprises ici et qu’ils les appliquent dans leur vie quotidienne. »

C'est aussi la raison pour laquelle toutes les bases dans la cuisine de la chef Bédard sont végétaliennes, c’est-à-dire sans aucun produit animal. Les fonds pour les soupes sont faits à partir de légumes, les mayonnaises sans œufs et les desserts sans gélatine. Les pâtisseries, elles, contiennent des sucres naturels tels que le sirop d’érable ou le miel.

Poissons et viandes

Il y a toujours un plat de poisson et une viande au menu le midi, car ce n’est pas la philosophie de la direction ni du conseil d’administration d’être un restaurant végétarien. « On ne veut pas être dogmatique non plus dans notre approche », souligne la chef Marie-Joëlle Bédard. En soirée, seulement le buffet de salade est offert, sur réservation seulement.

L'assiette de poisson au menu du jour du restaurant du Monastère des Augustines.L'assiette de poisson au menu du jour du restaurant du Monastère des Augustines Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Le restaurant du Monastère des Augustines utilise, en majorité, des produits biologiques ou d'autres qui proviennent directement du champ d’agriculteurs de la région. Le choix est coûteux et demande beaucoup plus d’efforts en cuisine.

C’est revenir à cette idée de base des augustines et se dire, voici ce qu’on a, faisons le maximum avec.

Marie-Joëlle Bédard, chef du restaurant du Monastère des Augustines

En plein mois de janvier, les petits fruits (framboises, bleuets ou mûres) sont absents de la cuisine de la chef Bédard, car le coût du produit et son empreinte écologique dictent aussi l’alimentation consciente.

Chaque bouchée du dal végétarien offre un voyage aromatique au cœur de l'Inde.Chaque bouchée du dal végétarien offre un voyage aromatique au cœur de l'Inde. Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Afin de faciliter l’approvisionnement en produits biologiques et locaux, le directeur de la restauration du Monastère des Augustines, Christophe Perny, a fondé la coopérative Le Pré, une entreprise basée à Lévis qui regroupe plus d’une vingtaine d’agriculteurs de la grande région de Québec.

« Avec la coopérative, on coupe la marge de profit du fournisseur, explique Marie-Joëlle. Là, on n’a pas d’intermédiaire entre l’agriculteur et notre cuisine. C’est vraiment du champ à l’assiette. »

Québec

Alimentation