•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une juge accusée de racisme démissionne de son poste à l’Université de Calgary

Kristine Eidsvik.

Kristine Eidsvik, juge à la Cour du Banc de la Reine.

Photo : Université de Calgary

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La juge Kristine Eidsvik, accusée d'avoir fait des remarques racistes devant une classe d'étudiants en droit, a démissionné de son poste de juge en résidence de l'Université de Calgary. Le Conseil canadien de la magistrature a confirmé qu'il examinait une plainte concernant la juge qu'il avait reçue la fin de semaine dernière.

La juge de la Cour du Banc de la Reine, Kristine Eidsvik, a présenté ses excuses aux étudiants en droit de l'Université de Calgary pour avoir tenu des propos qui auraient été « insensibles aux minorités raciales ».

La semaine dernière, Kristine Eidsvik a été invitée à donner un cours de deuxième année à l'Université de Calgary, où elle racontait une histoire au sujet du fait qu’elle était nerveuse dans une pièce remplie de « grands individus noirs ».

Selon les étudiants, elle aurait enchaîné en disant qu’elle était habituée à être dans sa « tour d’ivoire », où elle est normalement « loin de la racaille ».

Kristine Eidsvik s'est excusée auprès des étudiants de la classe le lendemain, disant qu'elle « se sentait mal » d'avoir fait ces commentaires.

Démission de l'Université de Calgary

Le doyen de la faculté de droit, Ian Holloway, a envoyé un courriel au personnel et aux étudiants mercredi après-midi.

« Je vous écris pour vous indiquer que la juge Eidsvik a démissionné aujourd'hui de son poste de juge en résidence », disait-il.

Dans un autre communiqué, l'Université a confirmé la démission et a remercié Mme Eidsvik de ses services.

« Le programme de juge en résidence offre de formidables possibilités d'apprentissage aux étudiants, aux professeurs et au personnel, et nous apprécions la contribution de la juge Eidsvik à la faculté de droit pendant son mandat. »

L'examen de la plainte pourrait prendre plusieurs mois.

Kristine Eidsvik a été nommée juge à la Cour du Banc de la Reine en 2007.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !