•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STS veut améliorer ses services dans l’arrondissement de Chicoutimi

Cinq personnalités dont la mairesse Josée Néron ont participé à cette annonce de la Société de transport du Saguenay
La Société de transport du Saguenay a annoncé le projet Accès Libre dans le gymnase de l'UQAC le 10 janvier 2017 Photo: Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

La Société de transport du Saguenay (STS) lance son projet pour améliorer le transport par autobus autour de la Zone Talbot et du centre-ville de l'arrondissement de Chicoutimi, réduire l'utilisation de l'automobile et diminuer les gaz à effets de serre.

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et le Mouvement des Associations générales étudiantes de l'UQAC (MAGE-UQAC) s'associent à la STS pour mettre sur pied Accès Libre.

Il s’agit d’un projet visant à bonifier le transport en commun dans l’arrondissement de Chicoutimi autour de l'axe comprenant la zone Talbot, l’UQAC, l’hôpital de Chicoutimi, le Cégep et le centre-ville.

La STS offrira une ligne directe avec une fréquence plus grande aux heures de pointe avec des passages aux 10 à 15 minutes en plus de transiter vers une nouvelle station intermodale qui sera construite à l’UQAC.

Le projet comporte des investissements de 7 millions de dollars pour la construction d’une gare intermodale sur le campus universitaire.

À cet endroit, il y aura des vélos et des autos communautaires, en plus des autobus qui y transiteront.

Le projet prévoit aussi des stationnements incitatifs dans les arrondissements de Saguenay pour faciliter l’accès à la ligne directe.

Ce projet sera soumis par référendum aux étudiants de l'UQAC à la mi-février. S'ils acceptent, ils paieront 40 $ de plus par session pour avoir un laissez-passer de la STS.

Si le projet est rejeté par les étudiants, le projet Accès libre ira tout de même de l'avant.

Si le référendum ne passait pas, le projet est maintenu en ce sens qu’on veut vraiment développer un corridor et une nouvelle façon de faire en transport actif. Donc, le projet va se poursuivre, les investissements vont se faire.

Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS

La rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard, s’est dite très fière que l’université régionale soit un partenaire à part entière dans ce projet et que les étudiants aient façonné Accès Libre pour répondre à leurs besoins.

La construction de la gare intermodale doit s'amorcer à l'automne prochain pour être complétée en 2019.

Saguenay–Lac-St-Jean

Protection des écosystèmes