•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nunavik : les cargos de la vie et du réconfort

Le reportage d'Émilie Dubreuil

Deux fois par année, des cargos font la tournée des 14 villages isolés du Nunavik pour y apporter les denrées nécessaires à la survie dans cet environnement aride et glacial.

Les bateaux apportent vêtements, nourriture et jouets avant que les glaces reprennent à l'automne.

Émilie Dubreuil nous fait découvrir ce territoire à travers les yeux du capitaine d'un navire de marchandises, qui reste émerveillé par la beauté du Grand Nord.

« On décharge ici de la même manière qu'on déchargeait en Afrique dans les années 1930. Ça ne se fait plus pratiquement nulle part au monde », dit Michel Duplain, capitaine du Camilla Desgagnés

« On amène des barges avec de petits remorqueurs, on met ça là-dessus et on amène ça sur la plage », poursuit le capitaine Duplain, qui évoque des conditions de travail difficiles.

Ces cargos transportent de tout, dit le capitaine. « Sur un bateau, j'ai même vu de la luzerne, des meubles Ikea, on a beaucoup de nourriture sèche et de conteneurs réfrigérés, c'est la ligne de vie. »

L'équipage sera au large du village pendant quelques jours et travaillera sans relâche, conscient à quel point la cargaison est importante pour ces habitants isolés.

Michel Duplain est venu pour la première fois dans le Nord il y a 40 ans. Photographe amateur, il ne se lasse pas de regarder cette région du Québec que si peu de Québécois connaissent.

Michel Duplain, capitaine du Camilla DesgagnésMichel Duplain, capitaine du Camilla Desgagnés Photo : Radio-Canada

Transports

Société