•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé cardiaque : il n'est pas trop tard pour les sédentaires!

Chargement de l’image

Plusieurs recherches ont déjà montré que les comportements sédentaires augmentent le risque de maladie cardiaque.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les personnes sédentaires reçoivent en cette nouvelle année une puissante incitation à se remettre en forme. Selon une étude de médecins américains, les personnes inactives âgées de 45 à 64 ans peuvent réduire de façon importante le risque de souffrir d'insuffisance cardiaque, malgré des décennies de sédentarité, en faisant de l'exercice.

Un texte d'Alain Labelle

Pour y arriver, ces personnes doivent cependant investir du temps et de l’énergie. Pour renverser la tendance, elles doivent réaliser des exercices aérobiques de quatre à cinq jours par semaine pendant deux ans.

« La clé d'un cœur en meilleure santé à l'âge moyen est une bonne dose d'exercice, au bon moment dans la vie. »

— Une citation de  Dr Benjamin Levine, Institute for Exercise and Environmental Medicine

Le Dr Benjamin Levine et ses collègues ont, dans un premier temps, analysé le cœur de 53 participants en santé de 45 à 64 ans, mais qui ne s’étaient jamais vraiment entraînés sur une base régulière.

Le saviez-vous?

Plusieurs recherches ont déjà montré qu'un style de vie sédentaire augmentait le risque de maladie cardiaque.

Les participants ont été divisés en deux groupes, l'un suivant une routine d'exercices aérobiques qui progressait en intensité au cours des deux années et l'autre faisant du yoga, de l'entraînement d'équilibre et de la musculation trois fois par semaine, également pendant deux ans.

Un entraînement correspondait à une session de 30 minutes, sans compter les étirements.

Les résultats montrent que le groupe faisant de l'exercice aérobique a présenté une amélioration de 18 % de son apport maximal en oxygène pendant l'exercice et une amélioration de plus de 25 % de sa plasticité dans le muscle ventriculaire gauche du cœur. Ces deux marqueurs sont reconnus comme des indicateurs d’un cœur en bonne santé.

Toutefois, aucune amélioration notable n’a été observée dans le deuxième groupe.

« Nous constatons, d'une certaine manière, qu’il est possible de rajeunir ou de faire en sorte que les cellules du cœur, et aussi dans les vaisseaux sanguins d'ailleurs, ressemblent à des cellules plus jeunes grâce à un programme d'exercice. »

— Une citation de  Dr Richard Siow, King's College London

Selon les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Circulation (Nouvelle fenêtre), ces résultats ont également des ramifications pour les maladies liées au déclin cognitif, comme la démence, parce que l'amélioration de la fonction cardiaque facilite la circulation sanguine vers le cerveau.

En 2008, une étude britannique avait montré que les personnes actives physiquement durant leurs loisirs paraissaient biologiquement plus jeunes de dix ans que celles qui sont sédentaires.

Avec les informations de BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !