•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin contre la grippe moins efficace que prévu

Le vaccin ne protège pas efficacement contre la souche dominante de la grippe, cette année, le H3N2.

Le vaccin ne protège pas efficacement contre la souche dominante de la grippe, cette année, le H3N2.

Photo : iStock

Radio-Canada

La grippe se propage rapidement au pays. En date du 30 décembre, 34 Canadiens avaient succombé à la grippe et de plus en plus de spécialistes avancent que le vaccin est très peu efficace cette année.

Un texte de Camille Martel

« On reçoit près de 100 échantillons par jour pour des diagnostics d’influenza », lance d'emblée le Dr Gabriel Girouard, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

« La saison grippale est à son plus haut niveau. Il y a une forte augmentation des cas depuis les 7 à 14 derniers jours », ajoute ce dernier.

La souche qui circule le plus dans la population cette année est le A H3N2. Bien que le vaccin de cette année contienne cette souche, le vaccin s'est révélé peu efficace pour la contrer.

Des études laissent aussi supposer que le processus de fabrication du vaccin pourrait avoir compromis son efficacité contre le H3N2, parce qu'il peut subir une mutation lorsqu'il est cultivé dans des œufs.

Gabriel Girouard, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

Gabriel Girouard, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

Photo : Radio-Canada

« Déjà, on a eu des signes avant-coureurs que le vaccin quadrivalent ne fonctionnait pas bien parce que dans l’hémisphère sud la saison grippale a été extrêmement forte », explique le Dr Girouard.

La saison grippale dans l’hémisphère sud est inversée par rapport à la nôtre, donc elle arrive avant la nôtre, soit entre mai et octobre. Dans l’hémisphère nord, la saison grippale s'étend d'octobre à mai.

Difficile de prévoir

Comme les prédictions sont faites très tôt dans la saison pour produire un maximum de vaccins pour la population, l'efficacité du vaccin est souvent aléatoire.

Il est très difficile de prévoir, c’est un peu comme une prévision météorologique. Aussi, produire 100 millions de doses à deux semaines d'avis est impossible.

Gabriel Girouard, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont

Ainsi, le vaccin est parfois mal arrimé avec les souches qui circulent, indique Gabriel Girouard. Il ajoute que d'habitude, le vaccin contre la grippe a une efficacité qui varie entre 40 % et 70 %, mais que cette année ce chiffre pourrait être beaucoup plus faible.

« L’efficacité pour ce type d’influenza est moins élevée que l’on souhaiterait. »

Il insiste toutefois sur le fait qu'il ne faut pas perdre de vue le fait que le vaccin fournit quand même une certaine protection contre le H3N2 et contre les autres souches de la grippe aussi.

Prendre les mesures habituelles

D’autres mesures seront à privilégier cette année, explique le médecin, comme se laver les mains, éviter de se toucher le visage, etc.

Il ajoute aussi que la vaccination du plus grand nombre de gens possible demeure un outil préventif pour ceux qui ne peuvent se faire vacciner, comme les bébés de moins de 6 mois.

« Cette couche de la population est très vulnérable au virus de l’influenza », conclut-il.

L’ABC de la grippe

L’influenza est principalement transmise par la toux ou les éternuements. Elle peut aussi être transmise directement par un contact direct avec des sécrétions respiratoires. La période d’incubation, c’est-à-dire celle où vous n’avez aucun symptôme, est de deux à quatre jours. Les adultes peuvent transmettre le virus à partir de la journée qui précède l’apparition des symptômes jusqu’aux cinq jours suivants. Les symptômes les plus communs sont la forte fièvre, la toux et les douleurs musculaires. La plupart de ceux qui contractent la grippe se rétablissent dans un délai de 7 à 10 jours.

Les personnes les plus à risques sont les femmes enceintes, les personnes atteintes de problème de santé chronique, les personnes de 65 ans et plus, les enfants de 5 ans et moins, les Autochtones et tout le personnel médical.

Un petit rappel pour éviter de contracter la grippe : se laver les mains fréquemment, éternuer et tousser dans le creux du coude ou dans un mouchoir et garder les surfaces propres.

Source : Santé Canada

Nouveau-Brunswick

Santé publique