•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un voyage tourne au cauchemar pour une femme de la région

De retour au pays après avoir dénoncé leur agresseur aux autorités locales, Myriam Grenier témoigne de cette expérience difficile pour sensibiliser les voyageurs

De retour au pays après avoir dénoncé leur agresseur aux autorités locales, Myriam Grenier témoigne de cette expérience difficile pour sensibiliser les voyageurs

Photo : Gracieuseté : Myriam Grenier

Radio-Canada

Myriam Grenier et sa cousine affirment avoir été victimes d'actes à caractère sexuel alors qu'elles étaient en vacances dans un tout-inclus à Cuba.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

C'est une séance de massage qui a complètement gâché le voyage de la Valdorienne Myriam Grenier et de sa cousine. « Il m'a dit "détends-toi, fais comme si on faisait l'amour". Moi, le massage se terminait, donc ça s'est arrêté là, mais ma cousine est allée par la suite, et elle, ça a été vraiment une histoire d'horreur. Je n'irai pas dans les détails, mais c'est une agression sexuelle... C'est allé assez loin dans des gestes sexuels », raconte-t-elle.

Les deux femmes ont porté plainte à la police après avoir alerté le personnel de l'hôtel et le voyagiste Sunwing.

Raconter leur histoire a pris neuf heures.

Il faut que tu aies une confiance absolue en tout le monde, tu ne connais pas la langue, tu ne sais pas si la police est fiable. On est dans un autre pays, ça pourrait être une police corrompue. Il a fallu aller identifier l'homme. On a angoissé toute la nuit à se dire "si on l'identifie, est-ce qu'il va nous voir? Est-ce qu'il peut nous reconnaître?"

Myriam Grenier

De retour au pays après avoir dénoncé leur agresseur aux autorités locales, elle témoigne de cette expérience difficile pour sensibiliser les voyageurs. « J'ai versé des larmes en arrivant à Montréal, j'étais vraiment contente d'être à la maison », se souvient Myriam Grenier.

L'homme devra maintenant faire face à la justice.

Mais pour la Valdorienne, il fallait aller plus loin. Elle veut mettre en garde les touristes.

Tu ne peux pas faire ce que tu veux même si tu es un employé d'un hôtel, même s'il y a des voyageuses qui partent à Cuba pour avoir des aventures avec des Cubains... il y en a, mais ce n'était pas notre cas. Donc, c'est vraiment de dire : ''sans oui, c'est non''. Et on n'a jamais dit oui, il n'y a jamais eu de consentement.

Myriam Grenier

Les Canadiens à l'étranger peuvent en tout temps obtenir des services d'urgence via l'adresse courriel sos@international.gc.ca.

Le bon réflexe

La propriétaire de Voyages Rouyn-Noranda confirme qu'il faut avoir sous la main les informations pour communiquer avec les services consulaires lorsque l'on est à l'étranger.

Cindy Clark recommande d'ailleurs de s'enregistrer sur le portail voyages.gc.ca avant de quitter le Canada.

Selon elle, les femmes qui voyagent devraient aussi redoubler de prudence, peu importe où elles se trouvent dans le monde. « Il est toujours recommandé pour des femmes qui voyagent à l'étranger d'être accompagnées d'une autre personne. Toujours garder en tête que, quand on prend des forfaits tout-inclus, que l'on a des représentants à destination qui sont disponibles en cas de problèmes et à qui on peut toujours parler pour ce genre de situations », rappelle Cindy Clark.

Sunwing soutient que le confort et la sécurité de ses clients sont d'une importance primordiale et ajoute « prendre extrêmement au sérieux les plaintes de cette nature ».

La compagnie devrait être en mesure de réagir d'ici demain.

Abitibi–Témiscamingue

Justice et faits divers