•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traitement des eaux usées représente encore un défi sur la Côte-Nord

Une main ganté qui tient une fiole d'eau

La gestion des eaux usées est un problème récurrent sur la Côte-Nord

Photo : getty images/istockphoto / kozorog

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sur la Côte-Nord, 14 municipalités déversent toujours leurs eaux usées dans les cours d'eau. Elles ont jusqu'en 2020 pour se conformer aux nouvelles normes. Certaines administrations municipales craignent toutefois de ne pas être en mesure d'y arriver à temps.

Un texte de François Robert

Claude-Francis Huguet se désole à la vue de la baie de Sept-Îles. À quelques centaines de mètres, au large, sont déversées les eaux usées de son quartier. Une situation qu'il espère voir cesser bientôt.

« Les eaux usées d'aujourd'hui, ce n'est pas anodin. On utilise beaucoup de produits dans les maisons, des produits toxiques et aussi les médicaments que les gens consomment et d'autres choses. »

— Une citation de  Claude-Francis Huguet, militant écologiste de Sept-Îles

Sept-Îles est en voie de corriger une partie du problème en remplaçant son dégrilleur, qui retire les rebuts solides par des étangs aérés qui permettront d'épurer les eaux usées. Sauf que la Ville peine à acheter le terrain, selon Michel Tardif, directeur de l'ingénierie et des travaux à la Ville de Sept-Îles.

Si l'opération est laborieuse pour une ville comme Sept-Îles, il s'agit d'un véritable casse-tête pour une dizaine de plus petites municipalités de la Côte-Nord.

Carte indiquant les municipalités de la Côte-Nord entre Rivière-Pentecôte et Blanc-Sablon où des déversements d'eaux usées sans traitement surviennent encore. Ces eaux sont envoyées directement au fleuve St-Laurent.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Carte indiquant les municipalités de la Côte-Nord entre Rivière-Pentecôte et Blanc-Sablon où des déversements d'eaux usées sans traitement surviennent encore.

Photo : Radio-Canada

Avant de s'attaquer aux eaux usées, Baie-Johan-Beetz et au moins deux autres municipalités de la région doivent d'abord mettre aux normes leur système de traitement de l'eau potable. Une démarche qui doit surmonter de nombreux obstacles dans son cheminement à Québec.

« Ça me surprendrait beaucoup qu'en 2020 on ait un nouveau système de traitement des eaux usées, parce que dans la planification qu'on a eue en 2016, là normalement on devrait déjà être rendus à avoir l'accord du ministère des Affaires municipales pour savoir dans quel programme on prendrait l'argent », déplore le maire de Baie-Johan-Beetz, Martin Côté.

« On a de la misère à voir comment on va s'en sortir à un coût raisonnable étant donné qu'on a juste 50 maisons dans le village, qu'il n’y a pas beaucoup de [contribuables]. Il n'y a pas de gros revenus et il faut trouver une solution qui est appropriée. »

— Une citation de  Martin Côté, maire de Baie-Johan-Beetz

Baie-Johan-Beetz et Les Escoumins craignent de ne pas pouvoir respecter la cible de 2020.

Cette carte indique les sept municipalités de la Haute-Côte-Nord où des  déversements d'eaux usées sans traitement surviennent encore.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici les municipalitées de la Haute-Côte-Nord où des déversements d'eaux usées sans traitement surviennent encore.

Photo : Radio-Canada

La loi prévoit des amendes minimales de 30 000 $ pour les municipalités qui continueraient de déverser leurs eaux usées sans traitement dans un cours d'eau en 2020.

D'après les informations de Katy Larouche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !