•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vêtements griffés confectionnés à partir d'articles du Dollarama

Un jeune homme tient une veste avec un cintre.

Le designer Colin Meredith a confectionné cette veste à partir de sacs de plastique Dollarama.

Photo : Radio-Canada / CBC/Claire Loewen

CBC
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des parapluies transformés en pantalon de survêtement, des sacs de plastique et des ballons de plage qui deviennent des vestes... Pas la peine d'être forcément riche pour créer des vêtements, il suffit parfois d'un peu d'imagination et de débrouillardise. Le designer montréalais Colin Meredith l'a bien compris en utilisant des articles du magasin à rabais Dollarama pour créer une collection de vêtements.

Intitulée Dollar Wears (Nouvelle fenêtre), la collection lui a été inspirée par ses nombreuses visites dans les magasins Dollarama. Si la variété de matériaux utilisables qu’on y trouve l’a inspiré dans son processus de création, c’est surtout le coût peu élevé des produits qui explique son choix pour cet endroit.

« Le fait de ne pas avoir les moyens d’acheter les beaux matériaux que je veux et de quand même parvenir à faire des vêtements est au cœur de mon projet », a expliqué Colin Meredith à CBC.

Chaussures en boîtes à lunch et pantalon en parapluies

Une veste à capuchon jaune avec de grosses binettes souriantes. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une veste de pluie confectionnée à partir de ballons de plage achetés chez Dollarama.

Photo : Radio-Canada / CBC/Claire Loewen

Le designer, qui occupe un emploi à temps plein en plus d'exercer son activité de créateur, fabrique ses œuvres chez lui avec une simple machine à coudre.

Une de ses premières créations pour la collection Dollar Wears était une veste confectionnée à partir de boîtes à lunch.

La collection s’est ensuite agrandie avec un pantalon de survêtement fait de retailles de parapluies, une veste fabriquée avec des sacs Ziploc, des sacs de plastique et des ballons de plage, ainsi qu'un chandail confectionné à partir de lingettes nettoyantes et d’un portant à chaussures.

Un homme montre un chandail bleu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Colin Meredith a utilisé des lingettes nettoyantes et un portant à chaussures de Dollarama pour créer ce chandail.

Photo : Radio-Canada / CBC/Claire Loewen

Des vêtements pas conçus pour être portés

En utilisant des produits provenant du magasin Dollarama comme matières premières de ses créations, Colin Meredith relève un défi et fait passer un message.

Ce magasin ne vend que les produits à bas prix les moins chers, et je trouvais le contraste intéressant d’en faire des vêtements uniques griffés.

Une citation de : Colin Meredith à CBC

Bien que Colin Meredith ait reçu plusieurs offres d’achat pour sa collection, il précise que ses pièces exceptionnelles ne sont pas destinées à être portées.

Une basket verte, noire et bleu photographiée devant une boîte à lunch. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ces chaussures Vans ont été faites en collaboration avec la marque, à partir d'éponges et d'une boîte à lunch.

Photo : Radio-Canada / CBC/Claire Loewen

Un designer remarqué

Le Montréalais a eu l’occasion d’exposer la collection Dollar Wears à plusieurs reprises, notamment lors du Festival Mode & Design, à la Place des Arts de Montréal cet été, et dans deux galeries.

Récemment, Colin Meredith s’est fait remarquer lorsque le rappeur Drake a porté un vêtement de sa marque, Hobby, sur une photo qu’il a publiée sur Instagram (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !