•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

France Gall s'éteint à l'âge de 70 ans

France Gall se produit sur la scène du Zénith, le 18 novembre 1987.

Photo : AFP/Getty Images / Bertrand Guay

Radio-Canada

La chanteuse française France Gall est morte d'un cancer, dimanche, à l'âge de 70 ans.

Elle avait été hospitalisée le 27 décembre dernier pour une « infection sévère ».

« Il y a des mots qu'on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 janvier, après avoir défié depuis deux ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer », indique le communiqué annonçant sa mort, en référence à la chanson Paradis blanc, écrite par son mari, Michel Berger, dont elle a longtemps été l'interprète.

La chanteuse avait eu un premier cancer du sein en 1993.

Le président Emmanuel Macron a souligné sur Twitter la contribution de la chanteuse à la société française peu de temps après l'annonce de sa mort.

La ministre de la Culture de la France, Françoise Nyssen, a de son côté parlé de l’intemporalité des chansons de France Gall.

L’icône du cinéma français Gérard Depardieu a aussi tenu à marquer le coup.

Née dans la musique

Elle est née Isabelle Gall à Paris le 9 octobre 1947 dans une famille qui carburait déjà à la musique. Son père, Robert Gall, a été parolier notamment pour Édith Piaf et Charles Aznavour, pour qui il a écrit La Mamma.

Elle commence à chanter dès l'adolescence, encouragée par son père.

« Mon père m'a entraînée très jeune dans les coulisses des spectacles, ma mère jouait du violoncelle, mon oncle de l'orgue, mes frères de la guitare », se souvenait celle dont le grand-père maternel, Paul Berthier, était aussi compositeur de musique liturgique.

Selon une biographie écrite par Pierre Pernez, les proches de la jeune chanteuse choisissent de lui trouver un nom d'artiste, car il y avait déjà une vedette française, Isabelle Aubret, qui portait son prénom.

À contrecoeur, l'adolescente adopte son nouveau prénom, France, et enregistre son premier disque en 1963, à l'âge de 16 ans.

Serge Gainsbourg et France Gall

Serge Gainsbourg et France Gall, le 22 mars 1965.

Photo : Central Press/Hulton Archive/Getty Images

En 1964, sa carrière prend son envol pour de bon avec le grand succès Sacré Charlemagne, chanson écrite par son père qu'elle a, de son propre aveu, détestée. La chanteuse à la voix enfantine lance un peu plus tard Laisse tomber les filles, un titre signé Serge Gainsbourg, qui commence à collaborer avec elle.

Gainsbourg lui offrira également Poupée de cire, poupée de son, qui lui fera remporter le grand prix de l'Eurovision en 1965.

Les choses se corsent avec Gainsbourg quand il lui écrit Les Sucettes en 1966, chanson dont elle ne capte pas tout de suite le côté grivois. Ce ne sera qu’avec les moqueries et le scandale qu’elle réalisera le double sens. « Je ne l'aurais jamais faite, cette chanson, si on m'avait expliqué le sens », confiera-t-elle.

Denise Biron, membre du groupe québécois de musique yéyé Les Milady’s connu dans les années 1960, pleure une artiste dont elle était une véritable admiratrice.

On a beaucoup interprété France Gall parce qu’on l’aimait et en même temps c’était une voix qui était dans notre registre aussi […] C’est la couleur de sa voix que j’aimais beaucoup.

Denise Biron, Les Milady’s

L’auteure, compositrice et interprète Fabienne Thibeault, qui a partagé la scène avec France Gall dans Starmania, se dit « extrêmement choquée » d’apprendre le décès de France.

Mme Thibeault retient l'image d'une femme assez directive, « qui savait très bien ce qu’elle voulait ». « Quand elle a vu Michel Berger à la télévision, elle a dit : "Je veux cet homme et je veux ses chansons." »

Pour Fabienne Thibeault, France Gall « a souffert dans les premières années de sa carrière quand elle était toute jeune », mais les choses ont changé dans les années 1970. Elle « avait cette volonté affirmée de se prendre en main et de faire ce qu’elle voulait faire ».

Tout son premier répertoire, elle n’aimait pas trop, alors que les chansons de Michel [Berger] pour elle c’était elle.

Fabienne Thibeault, auteure-compositrice-interprète

Un mariage et deux drames

Après des années plus difficiles dans sa carrière, France Gall fait en 1973 une rencontre qui changera sa vie personnelle et professionnelle : celle du compositeur Michel Berger.

Avec des titres comme La déclaration, Musique et Si maman si, Michel Berger relance la carrière de sa nouvelle muse, qu'il épousera en 1976.

C'était un moment extraordinaire pour moi. Je faisais une musique que j'aimais, avec des textes que j'aimais beaucoup. Je m'épanouissais professionnellement et j'étais très bien dans ma vie aussi, donc c'était le bonheur.

France Gall, en entrevue à l'émission « Fréquenstar » en 1993

Sa rencontre avec Michel Berger lui a aussi permis d'obtenir un rôle dans la comédie musicale Starmania, composée par son mari et écrite par Luc Plamondon.

« Je n'ai jamais été actrice à cause de cela. Je ne peux pas incarner une autre personne que moi. Dans Starmania, je n'étais pas heureuse de jouer Cristal, car ce n'était pas moi », avait-elle confié en entrevue avec Paris Match en 2015.

Dans les années suivantes, France Gall enchaîne les titres à succès : Résiste, Tout pour la musique, Débranche et Ella elle l'a.

Le couple a donné naissance à deux enfants, Pauline et Raphaël.

Mais la mort brutale de Michel Berger à 44 ans, en août 1992, suivie cinq ans plus tard de la mort de leur fille Pauline, qui a succombé à une maladie génétique rare, la mucoviscidose, à l'âge de 19 ans, a poussé France Gall à se retirer de la vie publique.

Elle partagera ensuite sa vie entre Paris et le Sénégal. « J'ai besoin d'y aller. J'adore être là-bas, avec les gens de mon village. Je m'y sens bien. Je vis, en fait », confiait-elle au quotidien Le Parisien en 2015.

La chanteuse a fait par la suite de rares apparitions publiques, mais elle reviendra à l'avant de la scène en 2015 pour présenter un spectacle musical, Résiste, une histoire qu'elle a écrite et qui remettait au goût du jour les tubes du couple qu'elle formait avec Michel Berger.

Ce spectacle, dans lequel elle apparaissait en vidéo, mais pas sur scène, comme narratrice, a reçu des critiques dithyrambiques dans la presse française et a connu un vif succès populaire.

La station de radio RTL le proclame « meilleur spectacle musical depuis 15 ans », tandis que RFI parle d'un « enchantement permanent ».

« France Gall est une des figures les plus importantes de la chanson française, de la chanson francophone des années 80-90. Plusieurs de ses succès datent des années 60, certes, mais son époque avec Michel Berger a fait d’elle la star qu’elle est », explique Monique Giroux, animatrice de Chants libre sur les ondes d’ICI Musique.

Aimer la vie

Entrevue avec Monique Giroux, animatrice à ICI Musique

À la fin de l'année 2017, France Gall connaît des ennuis de santé. En décembre, après avoir raté les obsèques de Johnny Hallyday, elle doit être soignée pour une infection grave.

Lors de son entretien avec Le Parisien en 2015, la chanteuse disait espérer « vivre le plus longtemps possible ».

« J'espère continuer à être créative, à aimer la vie et à l'honorer. Puisque je suis heureuse de me réveiller le matin. »

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Musique

Arts