•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après la tempête, retour du froid polaire dans l'est du pays

Des piétons affrontent le vent et le froid dans les rues de Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

La tempête qui a frappé l'est du Québec et les Maritimes cette semaine a fait place à un grand froid qui s'abat sur l'ensemble de l'Est canadien, rendant les conditions routières particulierement difficiles.

« Froid extrême », « froid glacial », « froid polaire » : les épithètes pour qualifier la température de la fin de semaine ne manquent pas.

Avec le vent, l'indice de refroidissement éolien a atteint -40 dans plusieurs régions du Québec.

En Abitibi, notamment, l'indice de refroidissement éolien ira jusqu'à -49 dans le courant de la nuit prochaine.

La situation est à peine meilleure à Québec, dans les Laurentides, à Montréal et en Outaouais, où l'indice de refroidissement éolien oscille autour de -40.

Le vent rend en effet les températures plus piquantes qu’à l’habitude. Toute la journée, des rafales de 50 à 60 km/h ont balayé la province, rendant les activités extérieures plus difficiles.

Les vents ont été encore plus violents au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, où ils ont atteint 90 km/h.

Au Saguenay, ces vents ont été accompagnés d'une tempête hivernale qui a laissé de 5 à 10 centimètres de neige à travers des bourrasques. La visibilité était fortement réduite.

C’est une masse d’air arctique qui est en cause. Elle se déplace de l’ouest du pays vers l’est. Ainsi, la Côte-Nord la recevra dans la nuit de samedi à dimanche.

C'est la troisième fois en 140 ans que le Québec vit une vague de froid aussi intense.

Un avertissement de froid extrême est lancé lorsque le refroidissement éolien ou les températures très froides présentent un danger élevé pour la santé, pouvant causer des engelures, de l’hypothermie, etc.

L'Ontario et le Nouveau-Brunswick grelottent aussi

Des avis similaires ont été lancés pour l’Ontario et le Nouveau-Brunswick.

En Ontario, les avertissements de froid extrême sont en vigueur sur la presque totalité du territoire, avec un indice éolien qui va jusqu'à -45 dans le nord et -42 dans les milieux ruraux du sud.

Les températures se réchaufferont de quelques degrés à peine jusqu'à dimanche.

Dans les Maritimes, le Nouveau-Brunswick est sous le coup d'avertissement de froid extrême, pour des températures similaires.

Selon Environnement Canada, des températures plus proches des normales de saison seront de retour dès lundi.

Pour consulter notre carte interactive des conditions routières sur un appareil mobile, cliquez ici.

Les routes sont blanches

De la glace noire peut se former sous une fine couche de neige, ce qui rend la chaussée très glissante. Or, par des températures semblables, les abrasifs se révèlent peu efficaces sur les routes. Les ouvriers répandent plutôt du sable et de la pierre concassée.

Les routes demeurent glacées et enneigées un peu partout sur le réseau routier, ce qui nécessite la vigilance des automobilistes. À cause des vents forts, il faut prévoir de la poudrerie et une visibilité réduite.

La compagnie de transport par autobus Orléans Express a également avisé ses usagers que tous les départs sur son réseau étaient conditionnels, c’est-à-dire assujettis aux conditions routières et à la météo jusqu’à nouvel ordre. Plusieurs retards, annulations ou interruptions de parcours sont à prévoir.

Quelques routes secondaires restent d’ailleurs fermées à la circulation d'ici à ce que les conditions s'améliorent.

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie sont les plus touchés par ces fermetures. L’autoroute 132, qui a été fermée dans les deux directions sur une grande partie du territoire, est rouverte. Les conditions routières restent cependant très dangereuses entre Rivière-du-Loup et Gaspé.

Le ministère des Transports demande donc aux automobilistes de reporter tout déplacement qui n'est pas essentiel. Ceux qui prennent la route doivent adapter leur conduite aux conditions hivernales, notamment en réduisant la vitesse.

Dans le Bas-Saint-Laurent, un accident a fait deux morts lorsqu'une voiture est entrée en collision avec une déneigeuse.

Pannes d’électricité dans les Maritimes

La tempête qui a frappé la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick cette semaine a laissé dans son sillage plusieurs centimètres de neige, mais également de nombreuses pannes d’électricité.

Au plus fort de la panne, des dizaines de milliers de clients étaient privés d’électricité, mais la situation s’est rapidement résorbée.

En Nouvelle-Écosse, il ne restait plus que quelques abonnés sans courant samedi soir. Une cinquantaine d'équipes d'Hydro-Québec ont été déployées en renfort dans cinq régions de cette province pour venir en aide aux travailleurs de Nova Scotia Power.

Au Nouveau-Brunswick, l'ensemble des abonnés a retrouvé l'électricité.

Retard dans les aéroports

Les conditions hivernales rigoureuses ont des incidences sur le trafic aérien dans tout le nord-est de l’Amérique du Nord.

À l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, la presque totalité des vols au départ est retardée pour des durées variant d'environ une heure à plus de quatre heures. Un grand nombre de vols à l’arrivée sont également en retard sur l’horaire prévu.

L’aéroport Pearson de Toronto connaît aussi des perturbations de son horaire, pour les vols autant au départ qu’à l’arrivée.

Vendredi soir, deux avions se sont percutés au sol, provoquant un incendie et le déploiement des mesures d'urgence.

Comme toujours, les voyageurs sont appelés à vérifier l’état de leur vol quelques heures avant de partir de la maison et à s’armer de patience.

Aux États-Unis aussi...

La Statue de la liberté, à New York.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des touristes vont visiter la Statue de la liberté bien emmitouflés.

Photo : Getty Images / Eduardo Munoz Alvarez

Le nord-est des États-Unis ressent aussi le froid avec des températures qui descendent jusqu’à -10 degrés Celsius à New York, et un indice de refroidissement éolien de -20.

Enveloppés de plusieurs couches de vêtements, des New-Yorkais courageux vont admirer la rivière Hudson, qui est partiellement gelée.

Des milliers de vols ont été annulés ou retardés dans les aéroports du nord-est depuis le début de la vague de froid cette semaine. Près de 2250 vols ont été retardés et près de 700 annulés samedi.

Dans les divers aéroports de New York, environ un tiers des vols ont subi des retards ou ont été annulés. Les passagers d'un vol en provenance de Pékin arrivé à JFK ont dû attendre sept heures avant de pouvoir débarquer.

Pendant la nuit, toujours à JFK, un avion de China Southern Airlines a heurté un appareil de la Kuwait Airways, sur le tarmac, selon des médias locaux. Aucune victime n'était à déplorer.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Conditions météorologiques

Environnement