•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une médaille pour les organisateurs de la Grande traversée

Laurent Brisebois et Émilie Bureau  de La Grande Traversée.
Laurent Brisebois et Émilie Bureau de la Grande traversée. Photo: Radio-Canada

Le directeur général et la coordonnatrice de la Grande traversée, un défi à vélo à travers le pays, reçoivent la Médaille du service méritoire de la gouverneure générale du Canada.

Laurent Brisebois et Émilie Bureau reçoivent cet honneur pour leur travail acharné afin de permettre à des centaines de jeunes de parcourir une partie du pays à vélo.

Cette initiative du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique existe depuis six ans et constitue un défi tant sportif qu’éducatif, soulignent ses organisateurs.

Au coeur de la traversée, expliquent-ils, des jeunes de partout au Canada découvrent le travail d’équipe et le dépassement de soi. Cela leur permet aussi de se rencontrer, quand un groupe de jeunes passe le relais à un autre pour poursuivre la route, racontent les organisateurs.

Une récompense d’équipe

S’ils sont heureux, M. Brisebois et Mme Bureau refusent de s’approprier les honneurs. Pour eux, cette médaille est aussi le résultat de l’effort des jeunes et du travail des bénévoles.

C’est important de souligner tout le travail que ça vient de valider, ce qu’on fait depuis six ans, toute l’équipe ensemble.

Émilie Bureau, coordonnatrice générale à la Grande traversée

Une nomination secrète

La nomination des deux organisateurs s’est faite dans le plus grand secret. C’est Guy-Marie Brisebois, le père de Laurent, qui en est à l’origine, voyant le travail de son fils et le coeur que celui-ci y mettait.

Ça a pris une année avant que le secret soit éventé et que Laurent m’annonce secrètement qu’il avait la Médaille du gouverneur général du Canada que j’avais demandée.

Guy-Marie Brisebois, père de Laurent et membre de l’équipe

Beaucoup de travail

Pour Émilie Bureau et Laurent Brisebois, c’est un deuxième travail à temps plein. Ils s’y dévouent 365 jours par année, y compris la fin de semaine et pendant leurs vacances.

« C’est un projet de vie [...] Dès qu’on a trois secondes, on s’envoie des textos », confie M. Brisebois.

Un projet de vie qui porte ses fruits, puisque la Grande traversée pourrait compter jusqu’à 250 participants cette année. Ils seraient donc une centaine de plus que l’an dernier.

D’après un reportage de Charlotte Dumoulin

Activités sportives

Sports