•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections de l'ACF : Denis Simard demande un recomptage

Un homme regarde droit dans la caméra et s'adresse au public.
Le candidat défait à la présidence de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Au lendemain de la décision de la commission indépendante d'invalider les 105 bulletins de vote par anticipation de Saskatoon et de confirmer l'élection de Roger Gauthier au poste de président de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard, le candidat défait à la présidence, affirme que « la décision de la commission indépendante nie le droit démocratique des électeurs » et demande un recomptage.

« C’est mon droit, maintenant que le résultat électoral a été donné, de contester. C’est mon droit maintenant de demander un recomptage des votes », indique M.Simard.

Les résultats révisés de l'élection de la présidence de l'ACF donnent Roger Gauthier gagnant, avec un mince écart de 11 voix.

Résultats révisés de l'élection à la présidence de l'Assemblée communautaire fransaskoise. Roger Gauthier récolte 492 votes, contre 481 votes pour Denis Simard.Résultats révisés de l'élection à la présidence de l'Assemblée communautaire fransaskoise Photo : Radio-Canada

Jeudi soir, Denis Simard a publié une vidéo sur sa page Facebook dans laquelle il dit avoir été « dérangé ces deux derniers mois, par une série de façons de faire et de décisions malheureuses » qui, selon lui, ont nui à la démocratie au sein de la communauté fransaskoise.

Je suis déçu de savoir qu’il est si facile de nier la démocratie de notre communauté.

Denis Simard

Dans son rapport, la commission indépendante dit avoir invalidé les 105 bulletins de vote par anticipation. « Les parties nommées, François Afane, Kouame NGouandi et Denis Tassiako, collectivement et avec d'autres parties inconnues, ont intentionnellement recueilli les bulletins avancés auprès des 105 électeurs et les ont mis à la poste, ce qui est une contravention de l’Article 105(E.) [du Règlement électoral de l’ACF] », explique-t-elle.

Or, selon Denis Simard, ce n’est pas ce que le règlement stipule. « Le Règlement électoral dit clairement que l’électeur doit remettre son bulletin de vote et c’est à lui de choisir comment il le remet. Si quelqu’un qui est incapable de fournir physiquement son bulletin de vote dans un bureau de poste [et qu'il] demande à un ami ou à sa femme [de le faire pour lui], ça n’invalide pas son vote », dit-il.

L’article 105(E) du Règlement électoral dit qu'il est interdit, sans autorisation, de détruire, de prendre, d'ouvrir, ou de manipuler de toute autre façon une urne ou les enveloppes contenant les bulletins de vote utilisés dans le cadre d'une élection.

Dans sa vidéo, Denis Simard a aussi rappelé que la commission indépendante l’avait blanchi de toutes les allégations de manipulation des bulletins de vote dont il faisait l’objet.

« Je suis content d’avoir été blanchi, mais cela n’enlève rien au fait qu’il y a 105 personnes qui se sont fait dire que leur vote ne compte pas, malgré le fait que ces votes-là étaient légaux, malgré le fait que ces votes-là ont été faits en bonne et due forme. C’est ça qui me [choque] le plus. »

On a puni 105 électeurs.

Denis Simard

Denis Simard croit que la commission indépendante aurait dû agir autrement. « La bonne réponse de la commission indépendante aurait dû être : "[Comme] nous soupçonnons que pour ces 105 votes par anticipation, il y aurait pu y avoir manipulation, nous allons redemander à ces 105 personnes, dans un contexte où l’on aurait pu protéger leur anonymat, pour qui elles votent." », suggère-t-il.

Selon Denis Simard, cette façon de faire aurait permis de légitimer le vote.

« À la place, dit-il, on a choisi de prendre part, on a choisi d’influencer le vote. C’est ce que la commission indépendante a fait. »

Notre commission indépendante n’est pas indépendante. Notre processus électoral ne protège pas l’électorat. C’est ce qui me choque le plus.

Denis Simard

« Je comprends très bien que la directrice des élections ne veut pas se doter de pouvoirs qui ne sont pas clairement définis dans le document et je la respecte pour cela, dit-il. Elle a bien le droit de faire ces choses-là. Son premier devoir était de protéger le processus et l'électorat. »

Toutefois, il croit que Francine Proulx-Kenzle aurait dû déclencher des élections partielles à Saskatoon ou rappeler les 105 électeurs dont le bulletin a été invalidé pour confirmer leur vote.

Enfin, Denis Simard invite la communauté à se prononcer sur les actions à entreprendre à l’avenir.

Denis Simard croit qu'il faudra revoir le règlement électoral de l'ACF presque dans son entièreté pour éviter ces problèmes lors des prochaines élections.

« Je n’aime pas la direction dans laquelle on se dirige comme communauté, parce qu’on est en train de se faire des plaies. Je vous offre une plateforme, laissez-moi vos messages [dites-moi] ce que vous voulez comme actions pour s’assurer de bâtir une meilleure communauté. Comment est-ce qu’on est capable de faire ensemble quelque chose qui va vraiment servir notre communauté, parce qu’en ce moment ce n’est pas ce que l’on fait », conclut-il.

Saskatchewan

Francophonie