•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un château de glace plus « intime » à Edmonton cet hiver

Le château de glace reprend forme à Edmonton
Radio-Canada

Les premiers visiteurs passeront le portique givré du château de glace d'Edmonton vendredi. Gagnant en notoriété année après année, la structure revêt un manteau tout particulier cet hiver, notamment grâce aux changements soudains de température.

Des dizaines de milliers de stalactites constituent les parois du château de glace, qui s’élèvent, à certains endroits, à plus de 12 mètres de haut.

Deux masses de stalactites se séparent au centre pour laisser passer les visiteurs.Agrandir l’imageUne des entrées du château de glace d'Edmonton Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez

Les artisans sont à l’oeuvre au parc Hawrelak depuis le mois d’octobre, bien avant que le premier lit de neige ne se dépose dans les rues d’Edmonton. Ils ont utilisé des milliers de litres d’eau pour façonner à la main la structure, composée d’environ 11 000 tonnes de glace.

L'artiste debout à côté d'une colonne de glace en habit de neigeAgrandir l’imageChristian Denis, l'artiste en chef du château Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez

L’entreprise américaine Ice Castles remet cela cette année avec la thématique inspirée du Monde de Narnia, mais l’ambiance est différente, selon l’artiste en chef, Christian Denis.

« C'est plus intime, comparé à l'an passé, où c'était plus ouvert, un gros château dans une grosse cour, dit-il. Cette année, c'est vraiment spectaculaire le montant de glace au-dessus de nos têtes. »

Un escalier monte vers une tour de stalactites. Agrandir l’imageLa structure peut atteindre 12 mètres de haut à certains endroits. Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez

L’entreprise se targue de faire vivre à chaque visiteur une expérience unique grâce aux menus détails du château : des labyrinthes, des fontaines, des grottes et, bien entendu, des glissades pour le plaisir des petits et des grands.

Pour Christian Denis, il faut cependant en attribuer le mérite à qui de droit. Ce sont les caprices de dame nature qui leur ont causé des maux de tête, mais qui donnent aussi leur apparence si distinctive aux stalactites. Pour lui, le château en est d’autant plus impressionnant cette année.

Le château de glace sera ouvert jusqu'au mois de mars, si la température le permet.

D’après le reportage d’Héloïse Rodriguez

Alberta

Culture