•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mine de charbon de Grande Cache pourrait rouvrir cette année

Charbon

Mine de charbon de Grande Cache en Alberta.

Photo : Grande Cache Coal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un des créanciers de l'entreprise Grande Cache Coal, mise sous séquestre en février 2017, offre de racheter la mine de charbon métallurgique. Cette transaction pourrait entraîner le retour de centaines d'emplois dans la communauté, située à près de 500 km à l'ouest d'Edmonton.

En décembre 2015, la mine a suspendu toutes ses activités, licenciant des centaines de personnes. Grande Cache Coal avait alors cité des incertitudes liées la détérioration du marché mondial du charbon pour expliquer sa décision.

Un an plus tard, écrasée par des dettes s’élevant à plus de 500 millions de dollars, l’entreprise établie à Calgary a été placée sous séquestre.

Entre-temps, les prix du charbon métallurgique continuent leur remontée entamée en 2016 grâce, entre autres, à la demande accrue des aciéries chinoises et un acheteur s'intéresse à la mine.

Sonicfield Global, un des créanciers de la mine, compte redémarrer les activités minières à Grande Cache « dès que possible » si la transaction est conclue comme prévu en mai, selon des documents de la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta. La vente doit encore être approuvée par les tribunaux, qui entendront l’offre le 8 janvier.

Un grand soupir de soulagement

Gary Taje, un représentant de la section locale du syndicat United Mine Workers of America, partage le soulagement de ses membres : « Nous avons de nombreuses personnes qui ont des maisons et de la famille à Grande Cache et qui doivent travailler ailleurs. Ils ont tellement hâte de rentrer. »

Au sommet de son activité, la mine employait environ 600 personnes. Après, avoir été forcée à la mise sous séquestre par ses créanciers chinois, l’entreprise Grande Cache Coal n’avait retenu que 18 employés.

M. Taje dit par ailleurs que l’excitation est palpable dans la municipalité, qui a vécu ce qu’il qualifie de récession mineure, ayant entraîné la dépréciation de l’immobilier.

Le maire de Grande Cache, Herb Castle, abonde dans le même sens, mentionnant lui aussi l’exode d’une partie de la population. Il croit que la réouverture de la mine pourrait ramener près de 500 emplois dans la communauté.

Selon le représentant du syndicat, l’entreprise prévoit d’abord le redémarrage des activités d’extraction en surface, ce qui signifierait le retour de 200 emplois.

D’après les informations de Reid Southwick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !