•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commission Viens : 131 témoins entendus en 2017

La SQ a témoigné devant la commission d'enquête Écoute, réconciliation et progrès à Val-d'Or.
La SQ a témoigné devant la commission d'enquête Écoute, réconciliation et progrès à Val-d'Or. Photo: Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau
Radio-Canada

En 2017, la commission d'enquête Écoute, réconciliation et progrès a été quelque peu dans l'ombre de la Commission d'enquête nationale sur les femmes autochtones assassinées et disparues. Pourtant, 131 témoins ont été entendus lors des 11 semaines d'audience à Val-d'Or, depuis juin.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Sans scandale ni démission, la commission d'enquête provinciale qui se penche sur les relations entre les Autochtones et certains services publics n'a pas fait les manchettes sur la scène québécoise en 2017.

Depuis le début des travaux, la commission Viens a entendu des chefs de communautés autochtones, des représentants de services publics et des experts.

« Il nous apparaissait important, au départ, de définir qui sont les Autochtones, de définir le vocabulaire et de savoir de qui on parle », indique le procureur en chef de la commission, Christian Leblanc.

Peu de témoins « citoyens »

Natasia Mukash après son témoignage à la commission Viens.Natasia Mukash après son témoignage à la commission Viens Photo : Radio-Canada

Seulement deux témoins sont venus raconter de mauvaises expériences qu'ils ont vécues dans les services publics, soit Thomas Anichinapéo, ex-itinérant qui se disait harcelé par certains policiers et Natasia Mukash, une femme crie qui s'est dite victime de négligence à l'hôpital de Val-d'Or.

En 2018, les histoires vécues seront plus nombreuses, affirme Christian Leblanc.

« Le ratio de témoins citoyens va augmenter. D'abord, parce que de plus en plus de dossiers vont être prêts pour témoignage et la partie qu'on a couverte, deux semaines en juin et deux semaines en septembre, qui était vraiment la partie générale, elle est faite cette partie-là, on ne reviendra pas là-dessus. »

Dépenses de la commission d'enquête Écoute, réconciliation et progrès

Du 21 décembre 2016 au 30 novembre 2017

- Rémunération : 711 702 $

- Honoraires : 902 202 $

- Loyer : 173 931 $

- Fonctionnement : 853 741 $

TOTAL : 2 641 577 $

La commission à Montréal en 2018

La commission a aussi réalisé 62 rencontres d'informations à travers les communautés autochtones et services publics du Québec.

La présidente de Femmes autochtones du Québec, Viviane Michel, salue cette initiative. « Ça réveille des consciences sur place et c'est ça qui est intéressant. Et à partir de ces séances d'information, les gens s'inscrivent et comprennent mieux », affirme-t-elle.

Après deux semaines d'audiences à Val-d'Or à partir du 15 janvier, la commission se déplacera vers Montréal du 12 au 19 février et du 12 au 19 mars.

Abitibi–Témiscamingue

Autochtones