•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mark Power toujours parmi les 10 francophones les plus influents

Photo de l'avocat Mark Power
L'avocat Mark Power Photo: Radio-Canada

Pour une deuxième année consécutive, l'avocat Mark Power, qui possède des bureaux à Vancouver et Ottawa et qui pratique partout au pays, se trouve sur le palmarès de Francopresse des 10 personnalités les plus influentes de la francophonie canadienne.

À l'émission Boulevard du Pacifique de Radio-Canada, l’avocat a soutenu que cet honneur lui faisait « chaud au coeur », soulignant toutefois que c’était le résultat « d’un travail d’équipe ».

Mark Power s’est fait connaître pour sa défense des droits des minorités francophones. Il était l’avocat du Conseil scolaire francophone (CSF) de la Colombie-Britannique dans le mégaprocès sur l’éducation en Français.

Francophone de naissance, Mark Power dit tenir cet amour de la langue de ses parents. « Ils ont insisté pour que j’apprenne le français et que je retienne cette culture-là », précise-t-il.

Devenu avocat spécialisé en droit constitutionnel, il reconnaît que la reconnaissance de la langue des minorités francophones du Canada est « un défi sociétal ».

La victoire de 2016 n’est cependant pas la fin, souligne M. Power.

Nos communautés [francophones] ont besoin d’un plus grand nombre d’écoles, de meilleures écoles, de plus grandes écoles et ce défi-là, on le vit [partout au pays].

Mark Power, avocat spécialisé en droit constitutionnel

Il rappelle notamment que l’appel d’une cause concernant l’éducation en français en Colombie-Britannique doit-être entendu à la fin du mois de janvier.

Mark Power espère que cet appel « de la plus grande envergure qui n'a jamais été entendu par une cour d’appel par rapport au droit relatif à l’éducation » fera jurisprudence et pourra servir aux francophones de tout le pays.

Des personnalités de tout le pays honorées

Parmi ceux que Francopresse considère comme les francophones les plus influents du Canada, on compte la présidente-directrice générale du World Trade Centre Winnipeg, Mariette Mulaire. Francopresse reconnaît ainsi l’influence de la Manitobaine sur les plans national et international et rappelle qu’elle a été porte-parole des Rendez-vous de la francophonie canadienne en 2017.

Dans l’ouest du pays, Anne Leis, de la Saskatchewan, et Claude Roberto, de l’Alberta, sont aussi reconnues dans les domaines de la santé et du patrimoine respectivement.

Dans la région Atlantique, Francopresse souligne l’influence de Frédérick Dion, directeur général de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick et de Véronique Mallet, nouvelle directrice générale de la Société nationale de l’Acadie.

L’Ontarienne Paulette Gagnon, qui était porte-parole du Regroupement des organismes culturels de Sudbury et qui est morte récemment, figure aussi au palmarès annuel, ainsi que Pascaline Gréau, la directrice générale de l’Association franco-culturelle de Yellowknife, pour avoir attiré le Contact Ouest et le Chant’Ouest, qui ont eu lieu dans les Territoires-du-Nord-Ouest pour la première fois.

Le député néo-démocrate François Choquette, la professeure de l’Université d’Ottawa Linda Cardinal et l’avocat Mark Powers, de la Colombie-Britannique, sont reconnus pour leur influence sur le plan national.

Francopresse souligne la place prépondérante des femmes dans son palmarès de 2017.

Le palmarès a été réalisé par un jury composé de sept personnes, parmi lesquelles on comptait six journalistes représentant les diverses régions du pays.

Francophonie

Société