•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yukon : la harde de caribous Porcupine plus grosse que jamais

Des caribous du troupeau Porcupine, au Yukon en 2002.

Des caribous du troupeau Porcupine, au Yukon en 2002.

Photo : Reuters / Ken Madsen

Radio-Canada

Les autorités du Yukon et de l'Alaska évaluent que la harde de caribous de la rivière Porcupine compte désormais 218 000 têtes, soit un nombre record.

La harde, qui migre entre le nord de l'État américain, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, fait l'objet d'un dénombrement scientifique depuis les années 1970.

En 2001, le nombre de bêtes avait atteint un creux de 123 000.

La harde de caribous de la Porcupine fait par ailleurs l'objet d'une campagne de défense par les Autochtones des régions limitrophes alors que le gouvernement américain vient d'ouvrir la voie à l'exploration gazière dans la Réserve faunique nationale arctique, un secteur jusqu'ici protégé du nord de l'Alaska.

Un cycle naturel possible

photographie sur laquelle des points rouges identifient les caribousAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le décompte de caribous s'effectue à l'aide de photographies aériennes analysées par ordinateur puis vérifiées par les chercheurs.

Photo : Environnement Yukon

Le biologiste du ministère de l'Environnement, Mike Suitor, est d'avis que cette progression est le résultat d'un cycle naturel de population.

De fait, la hausse annuelle continue de 3.7 % des huit dernières années est semblable à celle observée au cours des années 1970 puis de nouveau pendant les années 1980. Le pic de population en 1989 était de 178 000 individus, bien en deçà de celui de cette année.

« Nous avons probablement enregistré le plus grand nombre de caribous pour cette harde depuis le début de l'observation scientifique moderne. »

Mike Suitor ne peut toutefois prédire combien de temps cette tendance se maintiendrait, mais s'attend à une nouvelle baisse au cours de la prochaine décennie. « Avec les changements climatiques, il est difficile de faire des prédictions. Historiquement, les populations ont toujours dit qu'à l'occasion il n'y avait aucun caribou, et à d'autres il y en avait beaucoup. »

« De bonnes nouvelles »

caribous Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les caribous de la harde Porcupine au Yukon.

Photo : Radio-Canada / Meagan Deuling

Le président du Comité international du caribou de la Porcupine, Joe Tetlichi, se réjouit des résultats alors que les populations de caribous ailleurs au pays sont en déclin.

Quand nous avons aperçu le début d'un déclin de cette harde et d'autres autour de nous, nous avons commencé à travailler avec les communautés. Je crois que l'initiative était positive parce que les Premières Nations ont emboîté le pas et commencé à travailler avec nous pour mettre en place un plan de gestion permanent.

Joe Tetlichi, Comité international du caribou de la Porcupine

Joe Tetlichi croit que la harde profite par ailleurs d'un grand territoire de migration largement exempt de chasse. « Le territoire fait 250 000 km carrés et [les caribous] ne viennent pas dans les villages de façon régulière. Il n'y a donc pas de pression de chasse en ce moment. »

Avec une telle population, la chasse le long de la route Dempster est assurée et le représentant est d'avis que les prises totalisant 4 % n'auront à peu près pas d'impact.

Les chasseurs du Yukon ont droit à deux permis de chasse au caribou de la Porcupine chacun valide pour des mâles.

D'après les informations de Philippe Morin/CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux