•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bon début de saison de motoneige à l'horizon

Un motoneigiste dans le Grand Sudbury

Un motoneigiste dans le Grand Sudbury

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les températures froides des derniers jours ont été bonnes pour des associations de motoneigistes de la province, qui s'attendent à ouvrir leurs sentiers plus tôt cette année. Une saison plus longue est toutefois souvent synonyme de plus d'accidents mortels pour la Police provinciale de l'Ontario.

Un texte de Sophie Houle-Drapeau

Les sentiers de motoneiges de la région du Grand Sudbury ouvrent généralement après la mi-janvier. Habituellement, les motoneigistes doivent attendre que les lacs et les marais soient recouverts d'une épaisse couche de glace, mais cette année c'est de la neige qu'ils attendent.

Et ce, même si le Grand Sudbury, tout comme les régions des Grands Lacs et du centre de la province, a déjà reçu des précipitations de neige au-dessus des normales de saison.

Ce sera un bel hiver pour les motoneigistes.

Geoff Coulson, météorologue à Environnement Canada

Il est tombé 55 centimètres de neige en novembre alors qu'il en tombe en moyenne 29 centimètres selon Environnement Canada. Pour le mois de décembre, il est tombé 74 centimètres alors que la moyenne est de 63 centimètres.

Le président de Sudbury Trail Plan Association, Murray Baker, indique qu'il en faut encore plus reste au sol. Il est confiant d'ouvrir l'ensemble des sentiers du Grand Sudbury plus tôt cette année.

Selon lui, certains lacs de la région ont déjà plus de 30 centimètres de glace. Il n'attend qu'une bonne bordée de neige pour damer et tracer les sentiers terrestres.

Cette année, nous avons été chanceux, car le froid a gelé les lacs et marais rapidement, mais il n'y a pas assez de neige dans les sentiers terrestres.

Murray Baker, président de Sudbury Trail Plan Association

Le blogueur de Dubreuilville, Luc Lévesque, fait le même constat. Il s'attend lui aussi à bon début de saison. Le passionné de motoneiges explique que la région a besoin d'une couche épaisse de neige puisque les terrains sont rocheux par endroits.

Pour l'instant, la majorité des sentiers de motoneige de l'Ontario sont encore fermés.

Luc Lévesque sur sa motoneige Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le 'Groomer Guy', Luc Lévesque

Photo : Courtoisie

Mortalités dans les sentiers

Trois motoneigistes ont déjà perdu la vie depuis les premières neiges, dont un homme qui est tombé sous la glace dans la région du nord-ouest au mois de novembre.

Les sentiers du centre de la province sont depuis quelques années les plus meurtriers, explique la porte-parole de la Police provinciale de l'Ontario (PPO), Carole Dionne.

Sur un total de 27 décès l'an dernier, 13 personnes ont perdu la vie dans les sentiers du centre de l'Ontario et 8 dans ceux de la région du Nord-Est.

La durée de l'hiver est un facteur important dans le nombre de décès. Carole Dionne explique qu'en 2015-2016, 12 personnes ont perdu la vie puisque la saison a été très courte en raison des températures anormalement élevées.

La vitesse, la consommation d'alcool et s'aventurer sur une glace fragile sont les trois principales causent de mortalité dans les sentiers de motoneige de l'Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !