•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des motoneigistes se portent au secours d'un orignal enseveli

Un motoneigiste déneige un orignal enseveli.
Un orignal rescapé près de Deer Lake, à Terre-Neuve-et-Labrador, le 30 décembre 2017. Photo: CBC / Jonathan Anstey
Radio-Canada

Des motoneigistes ont sorti leur pelle pour secourir un orignal après avoir aperçu l'animal enseveli sous la neige fraîchement tombée dans le nord-ouest de l'île de Terre-Neuve.

Jonathan Anstey, propriétaire d'une entreprise offrant des promenades en motoneige, a raconté qu'il se trouvait, avec sept autres motoneigistes, sur un sentier près de Deer Lake, samedi, lorsqu'ils ont aperçu l'orignal coincé jusqu'au cou sous un épais tapis blanc.

Selon M. Anstey, l'orignal semblait être tombé dans un trou profond et tentait de se dépêtrer dans près de deux mètres de neige.

Orignal coincé dans la neige.Un orignal pris dans la neige près de Deer Lake, à Terre-Neuve-et-Labrador, le 30 décembre 2017. Photo : CBC / Jonathan Anstey

« C'est un animal qui peut peser jusqu'à 1000 livres et qui peut causer des blessures », reconnaît M. Anstey. « Mais puisque ses pattes arrière étaient coincées dans un trou, on savait qu'il ne pourrait pas en surgir trop vite et nous piétiner. »

Il a expliqué que les membres de son groupe avaient utilisé des pelles pour dégager la neige autour de l'orignal.

Après quelques minutes d'efforts, l'animal a réussi à remonter du trou et a regardé ses « sauveteurs » avec l'air de leur dire merci, avant de repartir en trottant.

Deux motoneigistes en train de pelleter de la neige autour d'un orignal.Des motoneigistes aident un orignal coincé dans la neige près de Deer Lake, à Terre-Neuve-et-Labrador, le 30 décembre 2017. Photo : CBC / Jonathan Anstey

M. Anstey a affirmé qu'il n'était pas rare que des randonneurs tombent sur des orignaux coincés dans des situations difficiles dans les régions éloignées de Terre-Neuve. Il leur conseille toutefois de contacter les autorités provinciales plutôt que de tenter de secourir l'animal eux-mêmes.

« Nous avons vu plusieurs autres orignaux qui semblaient avoir du mal à se déplacer dans la neige profonde », dit-il. Il conseille aux randonneurs de ne pas effrayer les bêtes et de s'arrêter pour les laisser continuer leur chemin.

C'est la deuxième fois que Jonathan Anstey se porte au secours d'un orignal. Il estime qu'il est de son devoir de protéger la faune locale.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Animaux