•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Palestiniens indignés par les menaces de Donald Trump

Le président américain Donald Trump et son homologue palestinien Mahmoud Abbas à la Maison-Blanche en mai dernier.
Le président américain Donald Trump et son homologue palestinien Mahmoud Abbas à la Maison-Blanche en mai dernier Photo: The Associated Press / Evan Vucci
Radio-Canada

Les Palestiniens ont exprimé leur indignation mercredi à l'égard des menaces de Donald Trump de réduire le financement à l'Autorité palestinienne, les qualifiant de « chantage ».

Le porte-parole du président Mahmoud Abbas, Nabil Abu Rdeneh, a déclaré que si « les États-Unis sont soucieux de leurs intérêts au Moyen-Orient, ils doivent mettre en œuvre les résolutions internationales appelant à la création d'un État selon les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ».

Sur Twitter, Donald Trump a menacé mardi les Palestiniens de leur couper l’aide américaine. « Nous payons aux Palestiniens des centaines de millions de dollars par an, et n'obtenons ni reconnaissance ni respect, a-t-il écrit. Les Palestiniens ne veulent plus parler de paix, pourquoi devrions-nous leur verser des paiements massifs à l'avenir? »

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avait annoncé le 22 décembre, lors d'une visite à Paris, que les Palestiniens n'accepteraient plus aucun plan de paix américain après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem en tant que capitale d'Israël.

Les États-Unis, qui sont l'un des principaux donateurs de l'Autorité palestinienne, pourraient infliger de grandes souffrances aux Palestiniens en supprimant leur aide. Mais cela pourrait également avoir un impact négatif sur Israël, qui s'appuie sur les capacités de l'Autorité palestinienne pour aider à maintenir le calme dans la région.

Entre 2012 et 2016, l’Agence américaine pour le développement international a fourni plus de 1,7 milliard de dollars en développement et en aide humanitaire aux Palestiniens, selon le département d’État.

En outre, les États-Unis ont versé en moyenne 100 millions de dollars chaque année aux services de sécurité de Mahmoud Abbas.

Le haut responsable palestinien Hanan Ashrawi a déclaré mercredi que Donald Trump « détruit à lui seul les fondements mêmes de la paix » en ayant reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël le mois dernier. « Trump a saboté notre quête de paix et de liberté. »

Tentative de rapprochement entre Palestiniens?

Entre-temps, sur le terrain, le gouvernement du président palestinien Mahmoud Abbas en Cisjordanie a déclaré avoir l'intention de rétablir l'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza, dirigée par le Hamas.

Israël, le principal fournisseur d'électricité de Gaza, avait coupé ses approvisionnements en juin à la demande du président Abbas, qui tentait justement de faire pression sur le Hamas. Ce groupe militant islamique a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007, après avoir chassé les forces d'Abbas.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Conflits armés

International