•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aurora Cannabis veut acheter le producteur de Saskatoon CanniMed Therapeutics

Plusieurs plantes dans une serre
Une serre de marijuana Photo: Getty Images / Uriel Sinai
Radio-Canada

À six mois de la légalisation de la marijuana par Ottawa, les offres d'achat d'un producteur canadien de cannabis à un autre fusent de toutes parts. Des acteurs majeurs du milieu tels que les entreprises canadiennes Aurora Cannabis et CanniMed Therapeutics jouent du coude pour s'approprier une large part du marché national de marijuana.

Un texte de Marianne Meunier

Alors que l’entreprise CanniMed Therapeutics, établie à Saskatoon, fait des démarches pour acquérir le producteur ontarien de cannabis Newstrike Resources ltd, elle fait elle-même l’objet d’une offre d’achat hostile de la part d’Aurora Cannabis, une compagnie albertaine de production de marijuana médicale.

Aurora Cannabis propose d’acheter l’ensemble des actions de CanniMed Therapeutics pour une valeur maximale de 24 $ l’action, à la condition que le producteur de Saskatoon renonce à son projet d’acquisition de Newstrike Resources ltd.

Avant le 3 janvier, la valeur unitaire de l'action de CanniMed Therapeutics était inférieure à 24 $ à la Bourse de Toronto. Sa valeur a toutefois grimpé au cours des dernières heures.

Aurora Cannabis affirme, par ailleurs, avoir déjà signé des conventions de blocage avec quatre actionnaires de CanniMed, totalisant 38 % des actions en circulation, afin de soutenir son offre d’achat hostile.

Une convention de blocage est un engagement contractuel à double sens. D’abord, le titulaire d’un compte courant (dirigeant, associé ou actionnaire) s’engage à ne pas percevoir le remboursement de son apport pour la durée du blocage, alors que la société s’engage à ne pas rembourser les apports reçus et visés par la clause de blocage.

Afin de se protéger contre l’offre d’achat d’Aurora Cannabis, CanniMed dit avoir adopté un régime de droits des actionnaires. Selon la compagnie de Saskatoon, cette stratégie empêche désormais la compagnie Aurora Cannabis d’acquérir davantage d’actions de CanniMed ou même de conclure de nouvelles conventions de blocage.

CanniMed affirme que l’offre d’achat d’Aurora Cannabis est défavorable pour ses actionnaires et que, au contraire, l’acquisition de Newstrike Resources est bénéfique pour eux.

Des commissions de valeurs mobilières s’en mêlent

Pour la résolution de ce litige, CanniMed Therapeutics a saisi les commissions des valeurs mobilières de l’Ontario et de la Saskatchewan. Ces dernières ont ordonné l’interdiction de l’opération des actions de l’entreprise saskatchewanaise, en vertu du régime de droits des actionnaires.

Elles ont également contraint Aurora Cannabis à modifier son offre publique d’achat et ses communiqués de presse afin d’y inclure tous les renseignements qui pourraient avoir une incidence sur la décision des actionnaires de CanniMed Therapeutics d’accepter ou non l’offre d’achat de la compagnie albertaine.

Aurora Cannabis devra, entre autres, révéler la façon dont elle a appris que le conseil d’administration de CanniMed se réunirait le 13 novembre 2017 afin de discuter de sa stratégie d’achat du producteur ontarien Newstrike Resources ltd.

La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario affirme que les détails de sa décision, prise conjointement avec l’Autorité des marchés financiers et des services au consommateur de la Saskatchewan, seront dévoilés ultérieurement. La date n’a pas encore été fixée.

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants