•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'un détenu en 2015 : deux agents correctionnels sont accusés

Plan rapproché de Matthew Hines, portant une casquette et une chemise à carreaux.
Matthew Ryan Hines est mort le 27 mai 2015 au Pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick. Photo: Collection personnelle
Radio-Canada

Des accusations ont été portées contre deux agents correctionnels qui travaillaient au Pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick, lors de la mort du prisonnier Matthew Ryan Hines, en 2015.

Un chef d'accusation de négligence criminelle ayant causé la mort et un chef d'accusation d'homicide involontaire ont été portés mercredi contre Alvida Ross, 48 ans, et Mathieu Bourgoin, 31 ans, tous les deux de Dieppe.

Ils comparaîtront en cour provinciale à Moncton le 26 février 2018.

L'Enquêteur correctionnel du Canada conclut que la mort de l'homme aurait pu être évitée.L'Enquêteur correctionnel du Canada a conclu que la mort du prisonnier Matthew Ryan Hines en mai 2015 au Pénitencier de Dorchester aurait pu être évitée. Photo : Service correctionnel Canada

Le Détachement de Sackville de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait été informé le 27 mai 2015, peu avant 12 h 45, qu'un prisonnier du pénitencier était décédé à l'hôpital, à Moncton, après y avoir été transporté en ambulance.

Au moment des faits, l'enquête de la GRC avait déterminé qu'aucun acte criminel n'était à l'origine du décès.

Des renseignements supplémentaires ont mené à la réouverture du dossier en mai 2016.

La GRC a ainsi fait appel à sa division néo-écossaise pour examiner le dossier et des accusations ont été portées contre les deux agents correctionnels.

Déclaration du Syndicat des agents correctionnels du Canada

Le Syndicat des agents correctionnels du Canada (UCCO-SACC-CSN) a été informé que des accusations criminelles ont été portées aujourd'hui contre deux agents correctionnels de l'établissement Dorchester, dans la région de l'Atlantique. Le syndicat apporte son soutien aux agents afin d’assurer qu'ils aient une représentation adéquate, puisqu’ils sont présumés innocents jusqu'à preuve du contraire.

Étant donné que cette affaire est maintenant devant le tribunal, le syndicat ne fera aucun autre commentaire afin de ne pas compromettre les procédures judiciaires.

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers