•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 5 maisons les plus chères de la Colombie-Britannique en 2017

Image de la maison de Chip Wilson à Vancouver

La maison de luxe de Chip Wilson est la plus chère dans la province.

Photo : Google Streeview

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En 2017, comme c'est le cas depuis cinq ans, la maison de Chip Wilson, le fondateur de Lululemon, a été évaluée comme étant la plus chère de toute la Colombie-Britannique.

L’organisme BC Assessment a publié mardi la valeur de chaque propriété de la Colombie-Britannique. Selon ces données, la valeur totale de l’immobilier dans la province a augmenté de 11,9 %, pour atteindre 1,86 billion de dollars.

La valeur des propriétés résidentielles de Vancouver a augmenté de 5,63 % en moyenne. La valeur de nombreuses maisons unifamiliales de l’ouest de la ville a toutefois diminué de 5 à 10 %.

Les évaluations se font en fonction de la valeur de la maison le 1er juillet de l’année précédente.

Voici la liste des cinq maisons les plus chères de la Colombie-Britannique.

1. À 78,8 millions de dollars, la luxueuse résidence de Chip Wilson, située dans le quartier Kitsilano, a augmenté de 3 millions de dollars par rapport à son évaluation de 2017. Sa valeur avait grimpé de 12 millions de dollars l'année précédente.

Image Google Earth d'une propriété résidentielle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La résidence de la rue Point Grey de l'ancien PDG de Lululemon, Chip Wilson, est en tête de la liste des propriétés les plus chères de la Colombie-Britannique. depuis des années, et vaut maintenant plus de 75 millions de dollars selon B.C. Assessment.

Photo : Google Earth

2. À 71,8 millions de dollars, la maison située au 4707, avenue Belmont, près de la plage Spanish Banks, continue d’occuper le deuxième rang. L'identité de son propriétaire n'est pas révélée.

Image d'en haut d'une propriété résidentielleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La deuxième maison la plus chère de la province est cette maison près de Spanish Banks à Vancouver.

Photo : Google Maps

3. À 54,4 millions de dollars, l’île James, isolée et extravagante, continue d’être l’île privée la plus chère de la province. La propriété comprend une résidence principale, six maisons secondaires, un terrain de golf et une piste d’atterrissage privée. Le nom du propriétaire de l'île n'a pas été révélé.

Image d'en haut de l'île James.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'île James est la superficie avec la plus grande valeur de la Colombie-Britannique.

Photo : Google Maps

4. À 46,7 millions de dollars, le 4719, avenue Belmont compte parmi 19 propriétés situées dans cette rue qui figurent parmi les 100 propriétés les plus chères du Grand Vancouver.

Image de l'avenue Belmont à Vancouver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une rue qui semble modeste, l'avenue Belmont comprend tout de même quatre des 10 propriétés les plus chères de la Colombie-Britannique et huit maisons d'une valeur de plus de 25 millions de dollars.

Photo : Google Streeview

5. À 45,9 millions de dollars, la maison située au 2815, rue Point Grey est cinquième sur la liste des résidences ayant la plus grande valeur de la province. Ses voisines ne sont pas en reste et se situent également parmi les maisons les plus chères de la province.

Image de la rue Point Grey à Vancouver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cinquième maison la plus chère dans la province comprend une piscine surplombant English Bay et est à quelques pas de quatre parcs.

Photo : Google Streeview

En général, ce sont les appartements de Surrey qui ont pris le plus de valeur. Celle-ci a augmenté de 40 %, passant d'une moyenne de 217 000 $ à 303 000 $.

C'est Kitimat qui a connu la plus importante chute. La valeur moyenne d’une maison unifamiliale a baissé de 16,2 %, passant de 278 000 $ à 233 000 $.

Les propriétaires peuvent faire appel de leur évaluation jusqu'au 31 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !