•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La militante inuite Delilah Saunders sort à nouveau de l'hôpital

Delilah Saunders dans une chambre d'hôpital.
Delilah Saunders le 19 décembre 2017 durant son hospitalisation à Toronto. Photo: CBC
Radio-Canada

La militante inuite Delilah Saunders est sortie d'un hôpital de Terre-Neuve-et-Labrador, où elle était traitée pour une pancréatite, après avoir été soignée le mois dernier pour une insuffisance hépatique aiguë.

Sur Facebook, la jeune femme de 25 ans a écrit dimanche qu'elle se sentait mieux et qu'elle était prête à rentrer à la maison après avoir passé plusieurs jours au Health Sciences Centre de Saint-Jean de Terre-Neuve.

Delilah Saunders, une militante autochtone originaire du Labrador, a reçu un diagnostic de pancréatite mercredi soir, quelques jours seulement après être sortie d'un hôpital de Toronto, où elle était traitée pour une insuffisance hépatique aiguë.

Son hospitalisation avait relancé un débat sur la période d’abstinence requise en Ontario pour avoir son nom placé sur une liste d’attente pour recevoir une greffe de foie.

Les médecins, dit-elle, lui auraient dit qu’elle n’était pas admissible pour une transplantation du foie parce qu'elle n’était pas sobre pendant les six mois avant la greffe. On l'aurait ensuite avisée que la procédure ne serait pas nécessaire.

Sur Facebook, Delilah Saunders a indiqué qu’elle était « fatiguée » des hôpitaux, mais que les infirmières et les médecins du centre de santé avaient été irréprochables.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nations métisses et autochtones

Société