•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier de Vancouver devient encore plus restreint

Des maisons à Vancouver.
Des maisons à Vancouver. Photo: Radio-Canada / Simon Charland-Faucher

Les propriétaires de maison à Vancouver ou ceux qui veulent le devenir pourraient avoir une mauvaise surprise dans les prochains mois. Une nouvelle règle sur les prêts hypothécaires, entrée en vigueur le 1er janvier partout au pays, va forcer certains ménages vancouvérois à revoir à la baisse leurs attentes en matière d'immobilier en raison des prix des maisons dans la métropole britanno-colombienne.

Après avoir réduit la période d'amortissement de 40 à 25 ans et établi une mise de fonds minimale pour l'achat d'une propriété, Ottawa impose maintenant aux acheteurs un test de simulation de crise.

Ceux qui disposent d'une mise de fonds d'au moins 20 % devront montrer qu'ils sont capables d'assumer le plus haut taux d'intérêt parmi les deux suivants : le taux proposé par l'institution financière majoré de 2 points de pourcentage ou le taux de référence de cinq ans de la Banque du Canada.

Un test semblable est entré à l'automne 2016 pour ceux qui n'ont pas de mise de fonds de 20 %.

Être obligé de pouvoir payer les mensualités d'un taux d’intérêt plus élevé que celui en cours pour être admissible à un prêt hypothécaire, « cela signifie que pour le même revenu, on ne sera pas en mesure d’emprunter autant », dit Tsur Somerville, économiste à l’Université de la Colombie-Britannique.

Auparavant, seulement les emprunteurs assurés devaient subir un tel test.

Les vendeurs et les acheteurs touchés

Les nouveaux règlements vont toucher certains acheteurs plus que d’autres, explique l'agent immobilier vancouvérois Chris Ryan. « Les gens qui cherchaient des maisons [à un prix qu'ils pouvaient se permettre avec une hypothèque à un taux d'intérêt] autour de 2,5 % vont maintenant chercher autour de 1,9 », dit-il.

Tsur Somerville admet qu’il sera difficile en particulier les jeunes emprunteurs d’entrer dans certains marchés. « Ce qu’on veut de notre régulateur fédéral, c’est de voir grand et d’agir avant le début d’une crise. »

Dans le Grand Vancouver, les agents immobiliers disent que les vendeurs de maisons détachés vont également être touchés. « Les maisons qui n’ont pas de suite secondaire ou de maison de ruelle vont devenir moins désirables », dit M. Ryan. « Les gens vont chercher des maisons qui peuvent fournir un revenu. »

Les nouveaux règlements ne sont pas en vigueur pour les renouvellements d’hypothèques tant que l'emprunteur demeure avec le même prêteur.

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier