•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel An à Québec : la fête lève malgré le froid intense

Les feux d'artifice pour souligner le Nouvel An à Québec.
Les feux d'artifice pour souligner le Nouvel An à Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le froid polaire qui s'abat sur Québec n'a finalement pas gâché la fête du Nouvel An sur la Grande Allée. Au contraire, des milliers de courageux se sont présentés à temps pour les douze coups de minuit. Et le party a levé.

Un texte d’Alain Rochefort

« C'est un immense succès », s'exclame André Verreault, directeur d’Action Promotion Grande Allée, quelques minutes après que les feux d'artifice ont illuminé le ciel de Québec pour souligner le passage en 2018.

Il faut dire que c'était tout un pari pour les organisateurs de maintenir le déroulement de la fête, même si le refroidissement éolien était de -37 dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Il y avait deux scènes cette année, les deux scènes étaient remplies de monde. [...] À minuit, au décompte au parlement, il y avait plus de monde que l’année passée encore.

André Verreault, directeur d’Action Promotion Grande Allée
La foule au parc de la Francophonie vers 23 hLa foule au parc de la Francophonie vers 23 h Photo : Radio-Canada

Lent départ

Pourtant, la Grande Allée était plutôt tranquille en début de soirée, mais les fêtards ont animé la célèbre artère à compter de 22 h 30, avec une période de pointe vers 23 h 30.

« Les gens arrivent quand même toujours un peu tard. C’est ça qu’on avait constaté l’année dernière. On en est venu à la conclusion qu’on est mieux de faire deux scènes, ce qui s’est avéré un franc succès », commente M. Verreault.

Si la réponse du public était timide en début de soirée, ils étaient nombreux à profiter des spectacles musicaux, des attractions familiales ou des bars extérieurs au tournant de la nouvelle année.

La grande roueLa grande roue Photo : Radio-Canada

Certains ont adopté la stratégie de se rendre plus tardivement qu'à l'habitude sur le site afin de vaincre le froid.

« Je ne voulais pas manquer les feux d'artifice, mais il faut aussi être réaliste: il fait froid », confie Michel Landry, qui a quitté les lieux immédiatement après la fin du feu d'artifice. Plusieurs ont d'ailleurs fait comme lui.

« On est arrivé à 10 h, confie pour sa part Edwin Bélanger, de Québec. On sort en famille. Il y a de l'ambiance. C'est vraiment le fun ».

Foule moins nombreuse?

André Verreault n'était pas en mesure de donner une estimation précise du nombre de spectateurs immédiatement après la tenue de l'événement.

Il y a un an, 160 000 personnes ont assisté à la soirée du Nouvel An sur la Grande Allée. L'événement constituait le point de départ des célébrations du 150e anniversaire du Canada à Québec.

Des habitués de la fête croient que la foule présente dimanche sur la Grande Allée était beaucoup moins dense que lors de la soirée du 31 décembre 2016. Deux policiers qui étaient également sur place l'année dernière abondent dans ce sens.

« Il y a beaucoup moins de monde, mais c'est normal, parce qu'il fait froid. Mais c'est super le fun, comme tout le temps », raconte Laurence Montminy.

Laurence MontminyLaurence Montminy Photo : Radio-Canada

Chose certaine, de nombreux touristes étaient du rendez-vous sur la Grande Allée pour le passage en 2018.

Le taux d'occupation dans les hôtels du Vieux-Québec avoisine les 95 % pour le temps des Fêtes. La plupart affichaient complet dimanche soir.

Les commerçants sont convaincus que la foule sera au rendez-vous.Les commerçants sont convaincus que la foule sera au rendez-vous. Photo : Radio-Canada / Stéphanie Tremblay

Bon nombre de touristes étaient déjà de la fête dès le début de la soirée. Ils ont choisi Québec pour son charme hivernal.

« On vient juste de débuter. Il fait très froid, surtout qu’on vient de France », mentionnait Delphine Liagre, originaire de Lyon.

« On va garder nos forces pour fêter jusqu’à minuit », ajoutait Reda Akki, un touriste du Maroc.

La foule n'est pas nombreuse sur la Grande Allée en début de soirée.La foule n'était pas nombreuse sur la Grande Allée en début de soirée. Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le froid polaire du party

Le mercure indiquait - 25 °C à Québec au moment du passage en 2018. Il s’agit de la plus basse température pour un 31 décembre en près de 20 ans.

Il avait également fait - 25 °C dans la nuit où 1998 est devenue 1999. La formule actuelle sur la Grande Allée était encore bien loin d’exister.

Température à Québec la nuit du 31 au 1er janvier

  • 2016-2017: -13 °C
  • 2015-2016: -9 °C
  • 2014-2015: -13 °C
  • 2013-2014: -23 °C

· Le record pour le minimum date de 1917 avec - 26 °C, selon Environnement Canada

La police de Québec souligne par ailleurs que les festivités se sont déroulées dans le calme.

Avec les informations de Fanny Samson

Fêtes et réceptions

Société