•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 81 journalistes tués en 2017

Une journaliste manifeste à Mexico en juin 2017, un mois après l’assassinat de son collègue Javier Valdez, considéré comme un expert des cartels de la drogue au pays.

Une journaliste manifeste à Mexico en juin 2017, un mois après l’assassinat de son collègue Javier Valdez, considéré comme un expert des cartels de la drogue au pays.

Photo : AFP/Getty Images / PEDRO PARDO

Associated Press

Au moins 81 journalistes ont été tués en effectuant leur travail cette année, rapporte la plus grande association de reporters du monde, et la violence ainsi que le harcèlement à l'égard des représentants des médias ont explosé.

Dans son rapport annuel sur la question, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) indique que les reporters ont perdu la vie lors d'attaques ciblées, d'attentats à la voiture piégée et d'échanges de tirs un peu partout sur la planète.

Il est difficile de savoir exactement combien de journalistes ont été tués. Il y a une dizaine de jours, Reporters sans frontières avait rapporté que 65 journalistes avaient été tués cette année.

En 2017, plus de 250 journalistes étaient en prison, d'après la FIJ.

Au 29 décembre, le nombre de morts était toutefois à son plus bas depuis une décennie, en baisse par rapport aux 93 décès survenus en 2016. La plupart des journalistes ont été tués au Mexique, mais aussi dans des zones de conflit situées en Afghanistan, en Irak et en Syrie.

Le président de la FIJ, Philippe Leruth, a déclaré que si le nombre de morts avait reculé au cours des dernières années, la violence contre les journalistes restait beaucoup trop fréquente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Médias

International