•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux d'Ottawa bientôt sans fumée, réactions mitigées chez les usagers

1,4 million de Québécois fument, selon le Conseil québécois sur le tabac et la santé.

1,4 million de Québécois fument, selon le Conseil québécois sur le tabac et la santé.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À compter du 1er janvier, il sera interdit de fumer sur les terrains extérieurs des hôpitaux d'Ottawa. Une nouvelle que plusieurs patients reçoivent avec peu d'enthousiasme.

Les modifications apportées à la Loi favorisant un Ontario sans fumée entreront en vigueur ce lundi. Il sera désormais interdit de fumer dans un rayon de neuf mètres d'une entrée ou d'une sortie d'un hôpital, sous peine de recevoir une amende de 305 $.

Santé publique Ottawa travaille sur une stratégie de mise en oeuvre de cette loi depuis 2016, de concert avec les hôpitaux.

L'agent de projet Dana Périard se doute bien que ce changement ne fera pas l'unanimité, mais se dit optimiste quant à son implémentation à long terme.

« Quand il y a de nouvelles lois, ça prend du temps pour changer le comportement des gens. Il faut changer les normes sociales. »

— Une citation de  Dana Périard, agent de projet de Santé publique Ottawa

« En 2001, c'était interdit de fumer à l'intérieur des restaurants. À l'époque, les gens pensaient qu'on était fou et que ça ne marcherait jamais. Aujourd'hui, si quelqu'un fumait dans un restaurant, ce serait un grand choc pour tout le monde », a-t-il expliqué.

Le porte-parole de l'Hôpital d'Ottawa, Bernard Etzinger, se dit lui aussi confiant.

« Nous avons eu presque deux ans de préparation pour ce changement. La vaste majorité des fumeurs sont au courant qu'à partir de cette date, ils doivent arrêter de fumer sur la propriété », a-t-il indiqué.

Des fumeurs inquiets

S'ils sont au courant de l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi, plusieurs fumeurs ne s'en réjouissent pas.

« C'est ridicule qu'ils envoient les patients dans la rue. Ils devraient être sur la propriété et être surveillés. Et si une personne âgée glissait et se brisait une hanche? », a commenté Leagh Purvis.

Une employée de l'Hôpital Queensway-Carleton, Tonya McMillan, s'inquiète de devoir escorter des patients en fauteuil roulant de l'autre côté de la rue, surtout étant donné le froid glacial des derniers jours. Elle dit toutefois comprendre la nécessité de cette loi.

« Plusieurs personnes sont malades à l'hôpital, on ne devrait pas les enfumer quand ils ne vont pas bien », a-t-elle concédé.

Les nouvelles règles seront en vigueur aux hôpitaux suivants :

  • Hôpital Élisabeth-Bruyère
  • Hôpital Montfort
  • Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO)
  • Hôpital Queensway Carleton
  • Centre de santé mentale Royal Ottawa
  • Hôpital Saint-Vincent
  • Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa
  • Les campus Général, Riverside et Civic de l'Hôpital d'Ottawa

Avec les informations de Godefroy Macaire Chabi

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !