•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille de Gatineau sous le choc après l'incendie de son logement

La suie recouvre le sol, une baignoire et un transat pour bébé.

Le feu a fait d'importants dégâts.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une famille de Gatineau a tout perdu après un incendie causé par un sapin de Noël qui a fait rage dans un triplex situé au 1434, boulevard Maloney Est.

Le feu s'est déclaré dans un logement qu'une famille de six personnes – un couple et quatre enfants – habite. Par chance, la famille n'était pas présente au moment des faits.

En rentrant à leur domicile vers 22 h 45, elle s'est aperçue que l'appartement était rempli d'une épaisse fumée. Elle a appelé les pompiers, qui ont éteint l'incendie.

Une défaillance électrique à proximité d'un sapin pourrait être à l'origine de ce feu qui a causé d'importants dommages évalués à 120 000 $ et entraîné la mort de deux animaux de compagnie.

La mère, Annick Fortier, est sous le choc. Ni elle ni son conjoint n'ont d'assurance.

« On n'a plus de linge, on n'a plus de meubles, on n'a plus rien », a-t-elle réagi. « Je me sens coupable pour tout. C'est mon sapin, ce n’est pas le sapin d'un autre. »

« Ce sont des moments difficiles », a expliqué Zedou Mouliom Adangana, un des voisins de la famille, qui se dit prêt à aider cette famille et lui souhaite « beaucoup de courage ».

Quelques précautions

Le Service de sécurité incendie de Gatineau (SSIG) rappelle l'importance de placer son sapin naturel dans un récipient d'eau gardé bien rempli, car un sapin sec peut s'enflammer rapidement. Il insiste aussi sur la nécessité d'éteindre les lumières du sapin avant de quitter le domicile ou d'aller dormir.

« Que ce soit un sapin articifiel ou naturel, on recommande aux gens que les installations électriques [...] soient reliées à une barre d'alimentation avec disjoncteur, [...] donc advenant un court-circuit ou une surcharge, c'est le disjoncteur qui va faire son travail et tout va s'arrêter, ce qui diminue grandement les risques d'incendie et de court-circuit », souligne Alain Rancourt, chef aux opérations de la caserne 4 de Saint-Rédempteur.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.