•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Égypte : au moins 10 morts dans une attaque de l'EI contre les coptes

Des techniciens en identité judiciaire inspectent le site de l'attaque.

Des techniciens en identité judiciaire inspectent le site de l'attaque

Photo : AFP/Getty Images / Samer Abdallah

Radio-Canada

Au moins 10 personnes, dont 8 coptes, ont été abattues par deux tireurs qui ont ouvert le feu à l'extérieur d'une église catholique au Caire, en Égypte, vendredi. Le groupe armé État islamique (EI) a revendiqué l'attaque.

Le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Megahed, a dans un premier temps indiqué que l'assaillant avait été abattu après avoir tué neuf personnes et blessé plusieurs autres.

Mais le ministère de l'Intérieur a ensuite précisé que l'assaillant, un djihadiste recherché pour des attaques contre la police, avait été blessé et arrêté.

Selon le ministère, il était armé de fusils d'assaut, de munitions et d'une bombe qu'il avait l'intention de faire exploser dans l'église Saint-Mina, à Helouane. Il a d'abord tué deux personnes en ouvrant le feu sur un magasin, puis il s'est dirigé vers l'église et en a tué sept autres, dont un officier.

Cinq gardes de sécurité ont été blessés, indiquent des responsables de la police.

Samir Gerges, un témoin, a mentionné que les fidèles qui se trouvaient dans l'église ont fermé les portes lorsque les coups de feu ont retenti, mais des balles ont tout de même pénétré dans l'enceinte.

Un cordon de police ceinture le site de l'attaque d'une église du Caire, en Égypte, vendredi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un cordon de police ceinture le site de l'attaque d'une église du Caire, en Égypte, vendredi.

Photo : Reuters / Amr Dalsh

Raouth Atta, 40 ans, priait dans l'église quand la fusillade a éclaté. « Lorsque les coups de feu ont commencé, les portes ont immédiatement été fermées, a-t-elle raconté. Les gens étaient terrifiés. […] Nous sommes restés à l'intérieur au moins 30 minutes avant de pouvoir sortir. »

Mme Atta ajoute qu'une fois à l'extérieur de l'église, elle a vu du sang partout.

L'attaque survient peu avant le Noël copte, célébré le 7 janvier.

Condamnation de Trump

Le président américain Donald Trump a condamné l'attaque. La Maison-Blanche a précisé que le président a téléphoné à son homologue égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi pour « réitérer que les États-Unis continueront, avec l'Égypte, à faire face au terrorisme. »

Donald Trump avait déjà dit que la protection des communautés chrétiennes à l'étranger constituerait une priorité de son administration.

La présidence égyptienne a pour sa part indiqué que cette attaque « renforcerait la détermination [du gouvernement] à débarrasser le pays du terrorisme et de l'extrémisme. »

La minorité chrétienne d'Égypte, qui représente environ 10 % de la population, est la cible de nombreuses attaques menées par des militants islamistes. Depuis décembre 2016, une centaine de coptes ont perdu la vie dans des attentats.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Afrique

International