•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père met en garde contre les dangers du fentanyl après la mort de son fils

Un jeune homme dans la vingtaine.
Le Winnipégois Jeremy Hobson, âgé de 21 ans, a été retrouvé mort le 24 novembre de ce que son père croit être une surdose accidentelle de fentanyl. Photo: Larry Hobson
Radio-Canada

Un père de Winnipeg se donne pour mission de sensibiliser des résidents de la capitale manitobaine aux dangers du fentanyl après que son fils a été retrouvé mort, possiblement d'une surdose accidentelle.

Larry Hobson raconte que son fils, Jeremy, était sorti pour faire la fête avec des cousins et des amis, le 24 décembre, quand l’un des amis du jeune lui a donné ce que les fêtards croyaient être un comprimé d’antidouleur OxyContin.

Cet ami aurait donné à chacun des fêtards – y compris à l’autre fils de Larry Hobson – une des pilules, mais Jeremy aurait été le seul à en faire les frais.

Les amis du jeune homme croyaient que leur camarade s’était endormi, et l’ont donc déplacé du canapé où il était allongé à un lit.

M. Hobson estime que toutes les personnes dans la résidence étaient sous l’influence de l’alcool ou de la drogue, ce qui a, selon lui, affaibli leur jugement et leur capacité d’appeler une ambulance en temps utile.

« C’était mon bébé », pleure Larry Hobson, la voix cassée. « C’était mon coeur et mon âme. »

Une étude toxicologique est en cours, mais M. Hobson fait savoir que son fils ne fumait pas et ne consommait pas de drogue.

L’homme ne croit pas non plus qu’une seule pilule d’OxyContin serait mortelle. Il ajoute que le médecin légiste, même s'il n’a pas voulu spéculer, lui a confié qu'une dose d’OxyContin n'est pas mortelle.

Une nouvelle vocation

Alors qu’il fait encore le deuil de Jeremy et organise les funérailles de ce dernier, Larry Hobson tente de reprendre ses forces afin de sensibiliser le public aux dangers du fentanyl.

M. Hobson discute déjà avec les responsables du programme de patrouille communautaire Bear Clan en vue d’une collaboration.

Je ne peux pas ramener [Jeremy] à la vie, mais je peux quand même faire quelque chose pour les autres enfants, les autres parents. La mort de mon fils est insensée. Il faut absolument que je lui donne un sens.

Larry Hobson

Le Winnipegois veut conscientiser les jeunes au problème du fentanyl, qui peut se trouver dans n’importe quelle drogue ou n’importe quel médicament sur le marché, que ce soit de la marijuana, de la cocaïne ou bien d’autres opiacés.

Larry Hobson espère que, tôt ou tard, ceux qui mélangent le fentanyl aux autres substances seront arrêtés et tenus responsables des préjudices causés aux « enfants et familles innocents ».

« Il suffit d’un seul mauvais choix pour mettre fin à la vie d’un jeune, pour lui voler son avenir », déplore-t-il, tout en avouant qu’un jour, il aimerait aider à vider les rues des trafiquants.

Drogues et stupéfiants

Justice et faits divers