•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles accusations contre un ex-policier de Québec

Les symboles de la justice : le marteau et la balance

Les symboles de la justice : le marteau et la balance

Photo : iStock / Cristian Baitg

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un ex-policier de Québec qui avait été accusé de trafic de cocaïne en décembre 2015 fait de nouveau face à la justice.

Jean-Bernard Lajoie a comparu au palais de justice de Québec mercredi matin pour répondre à des accusations de voies de fait armées et de bris de condition.

Les événements qui lui sont reprochés se seraient produits le jour de Noël à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec.

L'homme d'une trentaine d'années y séjournait pour une durée limitée.

L’avocat de l’ex-policier, Me Jean-Roch Parent, a demandé qu’un professionnel de la santé évalue l’aptitude de son client à subir un procès.

Le juge a recommandé que Jean-Bernard Lajoie soit détenu à l’infirmerie en attendant la suite des procédures.

« Si M. Lajoie est déclaré apte à comparaître, il va soit falloir déterminer une date pour son procès ou une date pour la suite des procédures », a précisé le juge.

Dans l’éventualité où l’accusé était déclaré inapte, la Commission d’examen des troubles mentaux le prendra en charge et lui donnera les soins appropriés afin qu’il soit en mesure de faire face aux accusations qui sont portées contre lui.

Jean-Bernard Lajoie avait été arrêté le 17 novembre 2015 à la suite d’une enquête interne du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Il est accusé de trafic de cocaïne, d’abus de confiance et d’utilisation frauduleuse d’un ordinateur appartenant au SPVQ.

Avec les informations de Fanny Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !