•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme patine sur le canal Rideau à Ottawa alors qu'un avertissement de froid extrême est en vigueur, en février 2016.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

La vague de froid qui sévit sur l'ensemble du Canada donne tout son sens au dicton québécois : « Il n'y a pas de mauvaise température, il n'y a que des gens mal habillés ». Les risques d'engelures sont en effet accrus avec la chute du thermomètre combinée au refroidissement éolien.

Une exposition trop longue au temps froid, sans protéger adéquatement sa peau, peut provoquer des engelures, un problème de santé qui résulte du gel de la peau exposée au froid. Une peau plus pâle et d’apparence cireuse constituent des symptômes d’engelure dont il faut rapidement tenir compte pour éviter des complications qui peuvent aller, dans des cas extrêmes, à l’amputation.

Mais le plus souvent, l’engelure cause une sensibilité au froid qui peut durer plusieurs années.

Les symptômes d’engelure :

Engelure superficielle :

  • peau insensible et picotement;
  • peau rougie qui devient ensuite blanche;
  • gonflements de la peau (cloques).


Engelure profonde :

  • peau blanche, froide ou cireuse.

La Santé publique du Québec conseille aux personnes qui présentent des symptômes d’engelures de communiquer avec Info-Santé (811) et de se mettre à l’abri du froid.

Les oreilles, le nez, les joues, les doigts et les orteils sont les parties du corps les plus sensibles au temps froid. Ces parties du corps exposées au froid et au vent risquent donc davantage de subir des engelures.

Mieux vaut prévenir…

La Santé publique recommande aux gens qui doivent sortir par temps froid de revêtir plusieurs couches de vêtements : une première couche pour repousser le contact avec l’humidité, une deuxième pour réchauffer le corps et une troisième pour couper l’effet du vent et des intempéries sur la peau.

Les experts précisent qu’il faut bien couvrir les parties les plus vulnérables (tête, nez, bouche, cou, mains et pieds) aux engelures et de porter de bonnes bottes. Ils recommandent également de conserver des gants et des couvertures dans la voiture en cas de bris mécanique ou d’accident.

Afin de prévenir les engelures, il faut également écourter sa présence à l’extérieur, entrer se réchauffer fréquemment en se gardant actif – surtout les pieds et les mains – afin d’activer la circulation sanguine et de maintenir sa température corporelle.

Le froid complique la tâche des travailleurs. Les explications de Karine Bastien

Conseils en cas d’engelure :

  • retirer les vêtements humides ou mouillés;
  • se réchauffer en s’emmitouflant dans des couvertures ou par un contact peau à peau avec une autre personne;
  • mettre de l’eau tiède sur les engelures, mais sans frotter la peau;
  • éviter de fumer ou de boire de l’alcool.

Le risque d’engelure varie selon la température extérieure ressentie par la peau. Cette température, qui tient compte du refroidissement éolien, est généralement inférieure à celle indiquée par le thermomètre.

Risques d’engelure selon le refroidissement éolien :

  • 0 à -27 : faible risque
  • -28 à -39 : risque accru, la peau peut geler en 10 à 30 minutes
  • -40 à -47 : risque élevé, la peau peut geler en 5 à 10 minutes
  • -48 à -54 : risque élevé, la peau peut geler en 2 à 5 minutes
  • -55 et moins : risque élevé, la peau peut geler en moins de 2 minutes

Les bébés, les enfants en bas âge, les aînés, les personnes à mobilité réduite et les sans-abri sont plus susceptibles de subir des engelures par froid extrême.

Conditions météorologiques

Environnement