•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En entrevue avec le prince Harry, Barack Obama lance une mise en garde à propos des réseaux sociaux

L'ex-président américain Barack Obama et le prince Harry.
L'ex-président américain Barack Obama et le prince Harry à la fin septembre, lors d'un événement sportif à Toronto. Photo: Reuters / Mark Blinch
Radio-Canada

De passage sur les ondes de la radio BBC 4, au Royaume-Uni, l'ex-président américain Barack Obama a lancé une mise en garde contre une « balkanisation » de la société favorisée par une mauvaise utilisation des réseaux sociaux.

« L'un des dangers d'Internet, c'est que les gens peuvent voir des réalités totalement différentes. Ils peuvent être bercés par des informations qui renforcent leurs partis pris », a ainsi déclaré l'ancien chef d'État américain, interviewé par le prince Harry dans le cadre de sa première entrevue accordée depuis son départ de la Maison-Blanche, en janvier dernier.

« La question qui se pose, c'est comment exploiter cette technologie de manière à permettre la pluralité des voix, la diversité des points de vue, tout en évitant une balkanisation de la société », a poursuivi M. Obama, en se gardant bien de nommer son successeur, Donald Trump, connu pour s'emporter sur Twitter.

« Les médias sociaux sont un puissant outil pour que les gens ayant des intérêts en commun puissent se rencontrer et apprendre à se connaître », a poursuivi M. Obama.

« Mais il est alors important de se voir à l'extérieur de la sphère numérique [...] parce que la vérité, c'est que sur Internet tout est simplifié et que lorsque vous rencontrez les gens face à face, il appert que ce sont des personnes complexes. »

Si l'ancien locataire de la Maison-Blanche dit profiter de sa nouvelle liberté - « Je peux prendre mes propres décisions, décider comment je veux utiliser mon temps », a-t-il déclaré -, il reconnaît toutefois s'ennuyer de certains aspects du travail de président.

« Mon équipe me manque, le travail lui-même me manque », précise M. Obama dans cette conversation enregistrée en septembre.

De son côté, le prince Harry a dit s'être amusé lors de cet entretien avec l'ancien président.

Avec les informations de BBC, et Agence France-Presse

Politique internationale

International