•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une attaque contre un oléoduc en Libye fait grimper le prix du brut

 Un oléoduc endommagé à Ras Lanuf en janvier 2017
Un oléoduc endommagé à Ras Lanuf en janvier 2017 Photo: Reuters / Esam Al-Fetori
Radio-Canada

L'explosion orchestrée mardi par des hommes armés contre un oléoduc en Libye a fait grimper le prix du baril de pétrole brut à 66 $.

L’attaque a eu lieu dans la région de Mrada, à quelque 400 kilomètres au sud-ouest de Benghazi.

Des sources militaires indiquent que les assaillants sont arrivés dans deux véhicules sur le site et ont installé des explosifs sur l'oléoduc.

La région était contrôlée par les combattants du groupe armé État islamiste (EI) avant qu'ils en soient chassés par les forces gouvernementales libyennes il y a un an.

L'oléoduc appartient à la compagnie pétrolière libyenne Waha Oil, une filiale de la compagnie nationale de pétrole (NOC), en partenariat avec les compagnies américaines ConocoPhillips, Hess et Marathon Oil.

Waha Oil produit environ 250 000 barils par jour dans des champs pétroliers du sud du pays, avant d’acheminer le pétrole vers le terminal d'Al-Sedra.

La NOC estime que cette attaque entraînera une perte de production de 90 000 barils par jour.

La production libyenne de pétrole est régulièrement perturbée par des actes de sabotage. On ne connaît pas encore les motifs de ceux qui ont perpétré l'attaque de mardi.

5 questions pour comprendre les violences en Libye

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Industrie pétrolière

International