•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jeux d'évasion de plus en plus populaires

Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Connaissez-vous les jeux d'évasion? Ils ont fait leur apparition il y a trois ans au Québec et ils ne cessent de gagner en popularité depuis. Le principe est plutôt simple : des participants enfermés dans une pièce doivent résoudre une série d'énigmes pour en sortir.

Un texte d'Olivier Bachand

Quatre participants, deux hommes et deux femmes, arrivent chez Escaparium, dont les locaux sont situés dans un immense entrepôt à Dorval.

Le propriétaire de l'endroit, Jonathan Driscoll, les accueille et leur explique les règlements du jeu auquel ils vont prendre part.

Jonathan Driscoll, d'Escaparium Photo : Radio-Canada

« J'ai déjà joué à d'autres jeux d'évasion, mais sans succès. Alors il y a de la pression pour réussir celui-ci », dit l'une des participantes en s'esclaffant.

Quelques minutes plus tard, les quatre joueurs entrent dans une pièce, les yeux bandés. Une fois leur bandeau retiré, ils découvrent un univers déjanté, inspiré d'Alice au pays des merveilles.

Ils ont une heure pour s'échapper du jeu. Pour y arriver, ils devront utiliser leur sens de l'observation et leur pouvoir de déduction, en plus de travailler en équipe.

Des participants découvrent un univers déjanté, inspiré d'Alice au pays des merveilles. Photo : Radio-Canada

Peu importe le scénario, le principe des jeux d'évasion demeure essentiellement le même. « Vous allez toujours faire une série d'énigmes, de puzzles... Vous avez des indices à trouver, des liens à faire entre ce que vous voyez et ce que vous allez ouvrir. Souvent, vous allez ouvrir des portes, des cadenas, des tiroirs, des portes secrètes, des passages secrets », explique Jonathan Driscoll.

Inexistants il y a quelques années, une trentaine d'endroits offrent maintenant des jeux d'évasion un peu partout au Québec. Et il y en a pour tous les goûts.

Chez Échappe-toi, au centre-ville de Montréal, tous les jeux ont une thématique historique. Lors de notre visite, nous avons suivi cinq participants dans un jeu ayant pour thème l'époque de la prohibition.

Des participants dans un jeu inspiré de l'époque de la prohibition. Photo : Radio-Canada

L'objectif : trouver l'identité de l'informateur qui a dénoncé aux autorités l'existence du bar clandestin dans lequel les joueurs se trouvent. Sur les lieux, il y a des bouteilles d'alcool, un piano, des tableaux, un jeu de cartes... autant d'objets qui peuvent constituer des indices.

À l'extérieur de la pièce où sont enfermés les participants, le maître du jeu, un comédien, observe les joueurs pour voir où ils en sont.

De temps à autre, il entre à l'intérieur de la pièce pour encourager les participants et pour leur donner des indices, au besoin.

Alors qu'ils sont à quelques secondes de résoudre la dernière énigme qui leur permettra de sortir de la pièce, une sirène retentit. Le temps est écoulé, ils ont échoué.

Des participants prennent une photo de groupe à la fin d'une aventure inspirée de l'époque de la prohibition. Photo : Radio-Canada

« Il nous aurait laissé quatre secondes de plus et on sortait. C'est une très grande déception », dit l'une des participantes, à la blague.

Ils sont finalement repartis le sourire aux lèvres.

Société