•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les municipalités majoritairement en faveur de la vente du cannabis

De la marijuana est versée sur une table, à côté d'une cigarette

St-Pierre-Jolys est l'une des 38 municipalités du Manitoba qui autorisera la vente du cannabis sur son territoire.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus de 55 municipalités au Manitoba ont l'intention de permettre la vente de cannabis sur leur territoire.

Les municipalités avaient jusqu’à midi vendredi pour indiquer au gouvernement provincial, par le biais d’un sondage, si elles adhèrent ou non au plan sur la commercialisation du cannabis récréatif.

CBC News a contacté près de 90 municipalités pour leur poser la question. 56 ont affirmé qu’elles permettraient la vente de cannabis sur leur territoire, et 13 indiquent ne pas vouloir le faire. 20 municipalités n’avaient pas encore pris de décision.

« La participation au sondage est tout à fait bénévole pour que tous puissent avoir leur mot à dire, a indiqué un des porte-parole du gouvernement. Nous allons continuer à avoir un dialogue avec les municipalités afin de créer des opportunités économiques. »

Encore peu d’information

« Je ne suis ni pour ni contre », a déclaré le conseiller de la municipalité rurale de Hanover, Stan Toews.

Nous allons regarder nos règlements de zonage parce que, en ce moment, les informations sont insuffisantes pour prendre une décision.

Stan Toews, conseiller de Hanover

Le manque d’information et le peu de temps étaient les principales raisons avancées par les municipalités qui ont refusé de répondre au sondage.

M. Toews a ajouté qu’il aimerait, entre autres, connaître le montant d’argent qui sera accordé aux municipalités.

Le Manitoba est la seule province qui a refusé d'adhérer à l'entente fédéral-provincial-territorial conclue récemment sur le partage des revenus de la taxe sur la vente de cannabis. Les provinces obtiendront 75% de ces revenus, une augmentation considérable par rapport au partage équitable moitié-moitié préalablement proposé.

Saint-Pierre-Jolys dit oui au cannabis

Pour Mona Fallis, mairesse de Saint-Pierre-Jolys, vendre de la marijuana au village n’est pas inquiétant. « Nous n’avons aucune objection dans la mesure où un commerçant respecte toutes les règles du gouvernement provincial. »

À la fin de la journée, si un commerçant veut et voit qu’il y a des besoins dans la communauté, nous, on est d’accord.

Mona Fallis, mairesse de St-Pierre-Jolys

Mme Fallis précise toutefois que, pour le moment, aucun commerçant n’a démontré d’intérêt pour la vente de cannabis. « Il y a probablement du monde qui attend plus d’information, ou sinon, il n’y aura pas de commerçant au sein du village. »

« Ça va quand même se retrouver dans notre communauté »

Portage-la-Prairie a aussi décidé d’autoriser la vente de cannabis sur son territoire. « Nous avons jugé préférable d’être présent sur le marché. Ça va permettre à nos commerces de ne pas passer à côté de quelque chose », explique le maire, Irvine Ferris.

« Pour le moment, Portage dit oui, mais c’est certain que nous allons reconsidérer notre réponse une fois que nous aurons plus d’information. »

Au Manitoba, la Société des alcools et des loteries se procurera du cannabis auprès des producteurs détenteurs d'un permis du fédéral et s’occupera de l’offre dans la province.

La Régie des alcools et des Jeux, de son côté, sera responsable de la réglementation des points de vente, de la distribution des permis et des inspections. La vente en ligne sera aussi possible.

Qu’on le veuille ou non, les gens pourront acheter de la marijuana et ça va se retrouver dans notre communauté.

Irvine Ferris, maire de Portage La Prairie

Un simple non

Le conseiller de Lac-du-Bonnet, Gordon Mayers, n’aime pas la possibilité d’acheter du cannabis en ligne.

Il y a déjà de la marijuana en ville, alors pourquoi la rendre plus accessible?

Gordon Mayers, conseiller de Lac-du-Bonnet

« Dans la communauté, nous avons déjà plusieurs réunions sur l’abus de certaines substances et dépendances, dit-il. Alors, accepter la vente sur notre territoire serait contradictoire. »

Le gouvernement du Manitoba laisse le soin aux municipalités de définir la manière de réguler la marijuana sur leur territoire.

Elles pourront décider d'interdire la vente du cannabis en procédant par plébiscite. Si telle est leur décision, elles devront le faire, soit au conseil municipal, soit par une pétition avec l’appui de 20 % des électeurs. Les municipalités ont jusqu'en janvier 2022 pour se saisir de ce droit.

Les 13 municipalités qui ne veulent pas de marijuana :

  • Lac-du-Bonnet
  • Beauséjour
  • Armstrong
  • Brokenhead
  • Ethelberg
  • Gimli
  • Grey
  • Lac-du-Bonnet
  • Louise
  • Minto-Odanah
  • Oakland-Wawanesa
  • Stuartburn
  • Whitehead

Manitoba

Drogues et stupéfiants