•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un terrain inondé au printemps à vendre pour 1 million

Vue aérienne d'un grand terrain couvert d'arbres.

Le terrain boisé est d'une superficie de 368 741 pieds carrés, selon l'annonce des agents immobiliers.

Photo : Re/Max

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des agents immobiliers ont reçu le mandat de vendre un terrain de l'île Bizard, à Montréal, qui a été inondé au printemps dernier. Son prix : 1,1 million de dollars. Les deux agents le présentent comme étant « prêt à construire immédiatement », mais l'arrondissement s'oppose à tout développement à cet endroit.

« Le zonage permet la construction d'un projet domiciliaire unifamilial allant jusqu'à 18 unités de type maison à étages (jumelées ou en rangées). Les services d'aqueducs et d'égouts sont accessibles maintenant », soutient l'annonce sur le site de Re/Max.

« Occasion à saisir! » assurent dans l'annonce les agents France d'Amours et Alexandre Couturier.

Or, le maire de l'arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, Normand Marinacci, a estimé en entrevue à RDI Matin que ce terrain ne devrait jamais faire l’objet de développement immobilier.

« Avec tout ce qui s'est passé lors des dernières inondations – et on ne sait pas vraiment ce qui nous attend dans les années à venir –, je pense que ce serait d'abdiquer nos responsabilités que de permettre de construire dans cette zone-là. »

— Une citation de  Normand Marinacci, maire d'arrondissement

M. Marinacci savait depuis plusieurs années que les propriétaires des lieux souhaitaient y faire du développement immobilier, a-t-il indiqué.

Mais rien de concret n’avait été présenté jusqu’à maintenant. « Il n'y avait jamais eu de demande formelle, rien », a-t-il dit. Puis la demande est venue.

« Notre décision a été presque instantanée. Après le traumatisme qu'on a vécu au printemps, il n'était pas question qu'on permette de construire dans cette zone qui, par ailleurs, a une grande valeur écologique. »

— Une citation de  Normand Marinacci, maire d'arrondissement

« Je suis un maire qui protège les espaces verts, qui croit au caractère champêtre de l'île Bizard. Et c'est une zone qui, selon nous, ne devrait jamais être développée », a soutenu le maire Marinacci.

Si le prix affiché est de plus de 1 million de dollars, la dernière évaluation municipale est plutôt de 412 101 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !