•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction résidentielle et génie civil : les ententes de principe ratifiées

Chantier de construction
Un chantier de construction résidentielle. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

Les ententes de principe qui étaient intervenues dans certains secteurs de l'industrie de la construction quant au renouvellement des conventions collectives ont finalement été entérinées par les ouvriers.

L'Alliance syndicale, qui regroupe les cinq organisations syndicales de l'industrie, soit quelque 175 000 travailleurs, a confirmé l'information et donné quelques détails jeudi, au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne.

Une première entente de principe était intervenue dans le secteur du génie civil et de la voirie, en juillet dernier, et une seconde dans le secteur résidentiel, en octobre.

Au cours des assemblées, les ouvriers se sont prononcés à 91 % en faveur de l'entente de principe dans le secteur du génie civil et de la voirie et à 89 % dans le secteur résidentiel.

Salaires

Les nouvelles conventions collectives dans ces deux secteurs de l'industrie entreront en vigueur le 31 décembre.

Ainsi, dans le secteur de la construction résidentielle, une augmentation de salaire de 0,25 % entre en vigueur immédiatement. Elle sera suivie d'une augmentation de 2 % par année, pour chacune des années de la convention collective, jusqu'à la fin du contrat de travail, le 30 avril 2021.

Dans le secteur du génie civil et de la voirie, une augmentation de salaire de 0,2 % entre en vigueur immédiatement. Elle sera suivie d'une augmentation de 2,1 %, puis 2,2 %, puis 2,25 % pour la dernière année du contrat de travail, soit 2020-2021.

De même, les parties ont convenu d'une augmentation de la contribution patronale au régime de retraite de l'ordre de 4 ¢ par année, dans tous les secteurs de l'industrie.

L'Association de la construction du Québec - l'une des parties patronales - a ajouté qu'il n'y avait cependant aucune augmentation de la cotisation patronale au régime d'assurances des travailleurs, et ce, jusqu'à l'échéance des conventions collectives, en avril 2021.

Des travailleurs sur un chantier routierChantier routier Photo : Radio-Canada

Le porte-parole de l'Alliance syndicale, Michel Trépanier, s'est félicité de la ratification des ententes de principe par ses membres. « Nous sommes satisfaits d'avoir réussi à obtenir des gains monétaires importants pour l'ensemble des travailleuses et des travailleurs de la construction », a-t-il commenté.

Ces ententes de principe avaient été conclues après l'adoption d'une loi spéciale qui avait forcé le retour au travail des grévistes, le 30 mai dernier.

La loi spéciale avait accordé une augmentation de salaire de 1,8 % aux ouvriers, à compter de la date de reprise du travail.

La loi spéciale avait aussi imposé la poursuite des discussions en médiation avec les associations patronales de chaque secteur, avec une échéance, le 30 octobre. C'est dans ce cadre que les deux ententes de principe étaient intervenues dans les secteurs résidentiel et génie civil et voirie.

Aucune entente n'est toutefois intervenue, même en médiation, dans les deux autres secteurs, à savoir l'industriel et le commercial-institutionnel.

L'arbitrage y a été imposé par le ministère du Travail. Dans leur cas, le conseil d'arbitrage devra rendre sa décision d'ici le 30 avril prochain. Il ne tranchera que sur la question des augmentations de salaire, pas sur les autres points restés en litige.

Interrogé à savoir si les augmentations de salaire accordées dans les secteurs résidentiel et génie civil et voirie pourraient être transposées aux secteurs industriels et commercial-institutionnel, M. Trépanier n'a pas voulu s'avancer.

« Ces deux autres secteurs sont en processus d'arbitrage; ce sera donc à ces arbitres de décider de l'influence que ces ententes auront sur leur décision », a-t-il commenté.

Relations de travail

Société