•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accord sur le changement climatique : une période de grâce pour le Manitoba

La ministre de l'Environnement, Catherine McKenna.

La ministre de l'Environnement, Catherine McKenna.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le Manitoba aura jusqu'à la fin février pour rentrer dans le giron du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, ou bien il perdra sa part d'un fonds de 1,4 milliard de dollars destinée à la réduction des émissions de gaz à effets de serre (GES).

Dans une lettre envoyée le 15 décembre, la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, a informé le gouvernement manitobain que la province aura jusqu’au 28 février pour ratifier le plan d’Ottawa, confirme un porte-parole fédéral.

À défaut, les 66 millions de dollars débloqués à l’intention du Manitoba dans le cadre du Fonds du leadership pour une économie à faibles émissions de carbone seront réaffectés, confirme la lettre dont une copie a été envoyée à Radio-Canada, jeudi.

Ottawa avait établi, en juin, la date limite du 31 décembre pour la ratification du cadre.

Le financement du Fonds du leadership est uniquement accessible aux provinces qui ont entériné le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, un document que le Manitoba et la Saskatchewan ont refusé de signer en décembre 2016.

Si les deux provinces refusent toujours d’adhérer au cadre climatique, leurs parts seront résorbées dans le fonds de bourses du Défi pour une économie à faibles émissions de carbone. Celui-ci a été créé pour les projets écologiques de mérite proposés autant par les provinces que par les municipalités, le secteur privé et d'autres organismes de la société civile.

Le Manitoba pourra toujours présenter une demande de financement par ce programme, qu’il entérine le cadre pancanadien ou pas.

Plus tôt dans la semaine, la ministre manitobaine de l’Environnement, Rochelle Squires, a indiqué que la province envisagerait de signer le plan pancanadien, mais seulement si elle n’avait pas à adhérer aux cibles exigées par le fédéral en ce qui concerne la taxe sur le carbone.

Le gouvernement de Brian Pallister a dévoilé son propre plan climatique quinquennal en octobre. Il prévoit l’imposition d’une taxe fixe de 25 $ la tonne de carbone à compter de 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Changements climatiques