•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fonctionnaires fédéraux privés de paye pendant le temps des Fêtes?

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Système de paye Phénix

Système de paye Phénix

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des fonctionnaires fédéraux ont eu la mauvaise surprise d'apprendre mercredi qu'ils pourraient ne pas avoir de paye le 27 décembre.

Des gestionnaires ont informé leurs équipes par courriel cette semaine que le système de paye Phénix connaissait de nouveaux ratés et que la dernière paye de l'année risquait d'être erronée. Les gestionnaires ont conseillé aux employés de vérifier leur avis de dépôt déjà produit en ligne afin de s'assurer que leur rémunération est correcte.

Exceptionnellement, les talons de la dernière paye de décembre sont déjà en ligne, plusieurs jours plus tôt, afin de permettre aux employés de déclarer rapidement toute erreur. Une fonctionnaire a fait parvenir à Radio-Canada son avis, qui indique qu'elle recevra la somme de 0 $ le 27 décembre.

Un avis de dépôt indique une rémunération de 0$.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un avis de dépôt fédéral erroné

Photo : Courtoisie

Dans un échange de courriel, le ministère affirme qu'effectivement, un module du système de paye Phénix a éprouvé des problèmes techniques et administratifs qui ont nui au bon fonctionnement du système.

« Certains mouvements saisis dans Phénix depuis le 1er novembre, comme les heures supplémentaires et les feuilles de temps, n’ont pas été traités. Il en a résulté une accumulation de mouvements. Cette situation a engendré des difficultés dans l’exécution de la paye du 27 décembre. [Nous avons] réagi immédiatement pour corriger le problème, qui est maintenant réglé, et la paye a été traitée avec succès au cours de la fin de semaine du 16 et du 17 décembre », explique-t-on.

Le problème était attribuable à une combinaison d’erreurs humaines et techniques.

Extrait d'une déclaration écrite de Services publics et Approvisionnement Canada

Des syndicats informés des nouveaux problèmes

À l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), le vice-président national, Stéphane Aubry, dit que le syndicat a été alerté par des fonctionnaires de nouveaux problèmes sur les payes en décembre.

Dans l'ensemble, ça ne nous surprend pas, que le système Phénix ait encore des problèmes et que ça continue et que, même à cette période-ci des Fêtes, des fonctionnaires vont encore être touchés et avoir des problèmes à arriver et à profiter de la période des Fêtes.

Stéphane Aubry, vice-président national IPFPC

Le syndicat affirme avoir été informé la semaine dernière qu'il pourrait y avoir des problèmes, mais il s'attendait à ce que ce soit corrigé.

« À l'Institut, on a mis en place un mécanisme de prêt aux employés [membres de l'Institut] qui ont des problèmes », a indiqué M. Aubry. Cela vient s'ajouter aux autres mesures d'aide mises en place par le gouvernement. En raison des congés des Fêtes, le dirigeant syndical croit toutefois que certaines personnes peuvent avoir de la difficulté à obtenir cette aide.

Pour Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale, Alliance de la Fonction publique du Canada au Québec, le gouvernement a « perdu le contrôle dans ce dossier-là et c'est drôlement paniquant ».

C'est impensable, c'est impensable que le gouvernement puisse laisser ces gens-là dans une situation comme celle-là depuis aussi longtemps. Il va falloir que le gouvernement du Canada indemnise chacun des fonctionnaires.

Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale, AFPC

Dans un courriel, les hauts fonctionnaires ont tenu à rappeler aux employés qu'ils peuvent demander « une avance de salaire d'urgence (ASU) ou un paiement prioritaire » s'ils se trouvent dans « une situation de paye réduite ou d'absence de paye ».

« Le Centre de contact sera ouvert et pourra aider les employés qui signaleraient une situation de paye réduite ou d'absence de paye le 27 décembre. Notre équipe de rémunération interne sera elle aussi en mesure d'aider les employés dès le 27 décembre », peut-on lire dans la communication aux employés.

Le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement du Canada (SPAC), Steven MacKinnon, a indiqué que le gouvernement a mis en place des mesures pour réagir rapidement à tout problème de paye pendant le temps des Fêtes.

On a certainement donné une direction claire aux gens concernés que si quelqu'un lève la main qu'il y a un problème de paye, que ce soit traité avec compassion, surtout en cette période.

Steven MacKinnon, secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement du Canada (SPAC)

Des employés inquiets

Dans la rue, les fonctionnaires rencontrés se disent peu surpris de ces nouveaux problèmes qui contribuent, selon eux, à accroître l'inquiétude des employés.

La femme parle au journaliste sur le trottoirAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une victime du système de paye Phénix, Mélanie Guilbeault

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Mélanie Guilbeault, une comptable du gouvernement fédéral, dit qu'elle a dû hypothéquer sa maison de nouveau, parce qu'elle n'a pas reçu un cent pendant huit mois, alors qu'elle était en congé de maladie.

« Phénix m'a vraiment mise dans le trou », a raconté la fonctionnaire, qui s'inquiète de voir les nombreuses erreurs qui se produisent constamment.

Ça devient un désavantage pour quelqu'un qui veut rentrer au gouvernement fédéral. Tu sais qu'en rentrant, ça va prendre probablement trois mois avant que tu aies une paye, si tu en as une.

Mélanie Guilbeault, fonctionnaire fédérale

Une autre fonctionnaire, Diane Lafontaine, trouve que ces nouveaux ratés en pleine période des Fêtes sont « malheureux et tristes, surtout pour les familles qui ont des enfants ». Elle n'a pas été victime du système, mais dit connaître un couple qui a perdu sa maison.

Avec les informations des journalistes Estelle Côté-Sroka et Catherine Lanthier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !